< Retour au sommaire

Le VDAB établit un plan d’action afin d’accompagner les migrants vers l’emploi

Depuis mai 2015, les demandes d’asile ont fortement augmenté. Le VDAB, le service public de l’emploi en Flandre, s’attend à quelque 10.000 arrivées supplémentaires dès le printemps. Afin de maintenir sa qualité de service, il renforce son action pour appliquer le principe « Integration through Work ».

Les statistiques disponibles laissent entendre que le nouveau groupe de réfugiés émanerait principalement d’Irak, de Syrie, d’Afghanistan et de Somalie. Un demandeur d’asile adulte sur quatre aurait entre 18 et 25 ans. « Aujourd’hui, le VDAB ne ressent pas encore l’effet de la crise de l’asile, mais cette réalité sera bientôt derrière nous, observe le ministre flamand de l’emploi, Philippe Muyters. Il est difficile de dire si nous pourrons donner du travail à toutes ces personnes, car nous ne savons pas encore précisément les profils qu’elles ont. Un screening approfondi sera la première mission majeure du VDAB. Nous ne pouvons accompagner les gens vers l’emploi que si nous savons quels talents et compétences sont disponibles. Nous devrons ensuite identifier au niveau individuel le trajet que chacun peut suivre. Nous n’avons toutefois pas choisi de mettre en place un circuit différent pour ces personnes: elles pourront utiliser les mêmes services que tout autre demandeur d’emploi. »

L’administrateur délégué du VDAB, Fons Leroy, souligne l’importance du travail comme levier d’intégration. Et, bien entendu, l’apprentissage de la langue apparaît comme extrêmement important. « De nombreux employeurs nous ont émis le signal qu’ils voulaient contribuer à répondre à la crise de l’asile. Le VDAB va faire tout ce qui est en son pouvoir pour soutenir les entreprises et collaborer avec celles-ci afin que les réfugiés puissent rapidement être accompagnés vers l’emploi. »

Le gouvernement flamand a débloqué 7,5 millions pour renforcer le fonctionnement du VDAB. De cette façon, le service public de l’emploi va pouvoir engager 35 collaborateurs d’ici avril 2016 lorsque les nouvelles arrivées se feront sentir. Ceux-ci viendront appuyer les consultants et les formateurs du VDAB tant sur un plan administratif que dans l’orientation de carrière, les trajets d’apprentissage linguistique et de stages ainsi que des projets spécifiques. Les fonds mis à disposition pourront également être utilisés pour des actions locales ciblées: formation spécialisée, screening technique, jobcoaching, suivi et placement, etc. Deux autres projets sont financés par le Fonds social européen, notamment en vue du soutien des réfugiés désireux de se lancer comme indépendants.

Le service « apprentissage sur le lieu de travail » va également être étendu à la formation des réfugiés. L’expérience montre en effet que la combinaison d’affectation individuelle et de travail en groupe, d’exercices virtuels et de coaching personnalisé rend la transition vers l’emploi plus souple. Les employeurs prêts à prendre les nouveaux arrivants en service alors qu’ils ont peu de connaissance du néerlandais pourront compter sur le soutien de dispositifs comme le coaching linguistique, l’apprentissage en milieu de travail, le jobcoaching et un suivi adapté.

Le VDAB pointe l’importance de la coopération avec différents partenaires: les employeurs, mais aussi les administrations locales, les CPAS et les acteurs spécialisés dans l’accueil des migrants.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages