< Retour au sommaire

Le taux de chômage passe sous les 19% en Région bruxelloise

Fin avril, on dénombrait en Région de Bruxelles-Capitale 103.883 chercheurs d’emploi inoccupés, soit une diminution de 5% par rapport à l’année précédente. Le taux de chômage en Région bruxelloise s’élève à 18,9% contre 20,6% en avril 2014. Le nombre de jeunes chercheurs d’emploi est au plus bas depuis 1992.

Le chômage des jeunes continue donc de baisser en Région bruxelloise: on comptabilise 1.659 jeunes chercheurs d’emploi par rapport à avril 2014 et 2.669 jeunes chercheurs d’emploi en moins par rapport à avril 2013. Le nombre de jeunes chercheurs d’emploi (11.567) a baissé ce mois-ci de 12,5% sur base annuelle et de 18,7% sur deux ans. Il est aujourd’hui au plus bas depuis juillet 1992. Le taux de chômage des jeunes atteint 26,7%, contre 29,1% l’année passée et contre 31,3% en avril 2013.

Le taux de chômage est mesuré sur base des nouvelles données relative à la population active qui tiennent compte des évolutions récentes de l’emploi bruxellois, calculée à partir des données actualisées de la Banque nationale et de l’Enquête sur les Forces de Travail du SPF Économie. Sur base des données de l’Enquête sur les Forces de Travail, on constate que la population active occupée a augmenté en 2014 de 4,2% par rapport à l’année précédente (+0,3% pour l’ensemble de la Belgique). Il est à souligner que les chiffres d’Actiris de ce mois-ci ont partiellement été impactés par les radiations survenues à l’Onem suite à la limitation à trois ans des allocations d’insertion.

On dénombre en Région bruxelloise 70.898 chercheurs d’emploi demandeurs d’allocations (DEDA), 5.499 jeunes en stage d'insertion professionnelle et 27.486 autres chercheurs d’emploi inscrits librement ou obligatoirement. On retrouve dans cette dernière catégorie (« autres DEI ») des personnes qui n’ont pas encore reçu d’allocation de chômage (qui ont introduit une demande auprès de l’Onem), des personnes ayant été exclus des allocations de chômage et qui sont venus se réinscrire auprès d’Actiris, des personnes ayant un revenu d’intégration sociale ou encore des personnes qui n’ont aucun revenu de remplacement. Il est à noter qu’une partie importante de ces 27.000 CE dépendent des CPAS ou n’ont encore aucun revenu de remplacement. On compte par ailleurs 11.567 chercheurs d’emploi de moins de 25 ans et 36.850 chercheurs d’emploi inscrits depuis moins d’un an.

On constate une diminution de -8,4% sur base annuelle du nombre de chercheurs d’emploi indemnisés (DEDA). On constate aussi une diminution annuelle du nombre de jeunes en stage d’insertion professionnelle (-399 unités, -6,8%). Quant aux autres chercheurs d’emploi, leur nombre a augmenté par contre de +5,5% sur base annuelle. Cet accroissement s’explique par l’augmentation des exclusions des droits d’allocation (notamment la limitation à 3 ans des allocations d’insertion) mais aussi par des conditions de plus en plus restrictives pour obtenir des allocations d’insertion. En effet, une partie des chômeurs exclus s’inscrivent auprès d’Actiris pour pouvoir bénéficier du revenu d’intégration auprès des CPAS.

Sur base mensuelle, on relève une diminution du nombre de jeunes chercheurs d’emploi de 687 unités (-5,6%). Sur base annuelle, on observe également une diminution du chômage des jeunes (-1.659 DEI, soit -12,5%) par rapport au mois d’avril 2014. Le taux de chômage des jeunes est passé ainsi sur un an de 29,1% en avril 2014 à 26,7% en avril 2015, affichant donc une baisse de 2,4 points par rapport à l’année passée.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages