< Retour au sommaire

Le stage idéal… d’après les étudiants

Le choix du stage ne dépend pas toujours des perceptives d’embauche, mais davantage de l’intérêt des missions proposées. C’est une des conclusions du sondage mené par la plateforme française de recrutement JobTeaser. La période idéale est évaluée à 6 mois et une juste rétribution s’afficherait autour de 978 euros.

Pour 77% des étudiants interrogés, le stage idéal débouche sur un CDI. Le CDD et le contrat de professionnalisation arrivent derrière avec chacun 11,5%. Près de la moitié des jeunes (51%) privilégient l’intérêt de la mission du stage. L’environnement de travail, qui regroupe les méthodes, l’ambiance et les codes de l’entreprise, est aussi très important: 30% des jeunes se disent encore très sensibles à ce critère. L’aspect « carriériste » et « tremplin » du stage arrivent très loin derrière: seuls 11% des jeunes interrogés choisissent leur stage pour enrichir leur CV et 8% uniquement le choisissent en fonction des perceptives d’embauche.

Les jeunes sont 62% à souhaiter apprendre de nouveaux métiers et être en charge de nouvelles missions. Dans le même esprit, 25% considèrent que le stage idéal doit aider à déterminer leur orientation professionnelle, d’où leur choix de « toucher à tous les postes et apprendre sur le terrain ». 13% d’entre eux préfèrent mettre en pratique leurs connaissances déjà acquises, preuve que le stage est l’élément qui permet de peaufiner et préciser son projet professionnel.

Pour une large majorité des étudiants (84%), le stage idéal dure 6 mois. Cette période est jugée idéale pour s’imprégner du poste et des missions confiées, mais aussi pour favoriser la proactivité et l’autonomie des jeunes. Selon les étudiants et jeunes diplômés sondés, le salaire de stage minimum devrait être en moyenne de 978 euros. Une gratification qui est plus élevée que celle en vigueur d'environ 540 euros. Le montant de la gratification préconisée par les jeunes sondés met en exergue le fait qu’ils considèrent que leur rôle va au delà de celui du simple stagiaire. Néanmoins, ils sont conscients que leur statut d’apprenant leur permet difficilement de prétendre à un vrai salaire.

Source: www.focusrh.com

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages