< Retour au sommaire

Le secteur de l’intérim lance une plate-forme pour la signature de contrats de travail électroniques

Des centaines de milliers d’intérimaires pourront signer leur contrat de travail par voie électronique en 2016, et ce sur PC ou sur appareil mobile (smartphone ou tablette), avec leur carte d’identité ou avec un code personnel.

Le Vice-premier ministre et ministre de l’Agenda numérique, Alexander De Croo, a lui-même signé le tout premier contrat de travail intérimaire numérique par voie électronique. Pour le ministre, ce dossier est non seulement important dans le cadre de la simplification administrative, mais il s’agit également d’un modèle de démocratisation de la digitalisation. « A partir de 2016, des centaines de milliers d’intérimaires pourront signer leurs contrats de travail par voie électronique, contrats qui seront en outre archivés électroniquement. Cela signifie pour les intérimaires beaucoup moins de tracasseries administratives », indique-t-il.

Pour que cela soit possible, Federgon, la fédération des prestataires de services RH, qui représente entre autres le secteur du travail intérimaire, a créé une plate-forme spécifique en ligne réservée aux entreprises d’intérim. Grâce à cette plate-forme, les intérimaires pourront désormais signer leurs contrats de travail par voie électronique, et ce sur PC ou sur appareil mobile (smartphone ou tablette), avec leur carte d’identité ou avec un code personnel.

« Le travailleur intérimaire peut, au moyen d’un identifiant personnel, non seulement signer les contrats de travail numériques, mais aussi consulter sur la plate-forme un récapitulatif des contrats de travail qu’il/elle a conclus avec toutes les entreprises d’intérim pour lesquelles il/elle travaille ou a travaillé, précise Ann Cattelain, Directeur du service juridique de Federgon et coordinateur du projet. Outre une simplification considérable sur le plan administratif, nous entendons aussi générer une plus grande sécurité juridique, à la fois pour les travailleurs intérimaires et pour les entreprises d’intérim. Aujourd’hui, il y a encore trop peu de contrats de travail intérimaire qui sont signés dans les délais. Nous espérons qu’avec la nouvelle plate-forme numérique, plus de dix millions de contrats de travail seront signés par voie électronique en 2016. »

Le secteur de l’intérim mise depuis longtemps déjà sur la simplification administrative et les dossiers numériques. Ainsi, le secteur travaille depuis 2012 avec des factures électroniques, et il a été le premier à introduire les titres-repas électroniques. Le lancement d’une plate-forme pour la signature de contrats de travail électroniques est pour le secteur du travail intérimaire une nouvelle étape logique. Le secteur joue ainsi une nouvelle fois pleinement son rôle de pionnier.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages