< Retour au sommaire

Le recrutement par les réseaux sociaux a triplé en trois ans

Le recrutement en ligne a le vent en poupe, et notamment via les réseaux sociaux. Paradoxalement, seul un travailleur sur trois peaufine réellement son profil sur les réseaux sociaux. Plus d’une entreprise sur dix va plus loin et utilise des robots pour évaluer les lettres de candidature. Une évolution que désapprouve une moitié des travailleurs.

Plus de quatre employeurs sur dix emploient Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn pour attirer de nouvelles recrues. C'est plus de trois fois plus qu'en 2015, lorsqu'ils n'étaient que 12% à le faire. Une entreprise sur cinq publie aussi ses offres d'emploi en ligne. Parallèlement, les sites web de chaque entreprise (44%), les services de mise à l'emploi (33%), les agences d'intérim (32%) et les annonces dans les médias imprimés (20%) sont les modes de recrutement les plus fréquents. C'est ce qui ressort de l'enquête réalisée par Tempo-Team pour comparer la situation entre 2015 et aujourd'hui. Cette enquête a été menée à l'occasion de la Semaine numérique par un bureau d'études indépendant auprès d'un échantillon représentatif de 2.710 travailleurs et employeurs en 2015 et 2018. La marge d'erreur maximale de l'enquête est de 3,39%.

Une carte de visite sous-estimée

De plus en plus, le profil sur les réseaux sociaux sert de carte de visite – pour les travailleurs comme pour les employeurs. Une moitié des entreprises consulte en effet le profil des candidats, contre seulement un tiers en 2015. Bien que trois quarts des travailleurs soient conscients de cette possibilité, seul un tiers s'investit avec soin dans son profil de réseau social pour en faire une vitrine pour les recruteurs. Six travailleurs sur dix consultent la page Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn de la société pour laquelle ils veulent poser leur candidature, ce dont la plupart des patrons (75%) ont bien conscience. Et quatre sur dix accordent dès lors plus d'attention à la présence et à la réputation en ligne de leur firme.

Analyse par des robots

L'évaluation des candidatures par les robots est une pratique en vigueur dans 12% des entreprises interrogées, mais mécontente plus d’un travailleur sur trois. Globalement, plus de la moitié des travailleurs estiment que le recrutement perd en qualité sous l'influence de la numérisation et ne croient pas qu'une automatisation poussée soit une bonne chose. Cette préoccupation est partagée par environ la moitié des employeurs. Deux tiers d'entre eux assurent d'ailleurs qu'un entretien de candidature individuel restera toujours un élément fondamental du processus de sollicitation.

La numérisation des tests pour évaluer les aptitudes des candidats suscite moins de résistance: la moitié des salariés y est favorable. Et une entreprise sur trois le pratique déjà, les grandes sociétés bien plus souvent que les PME (61% vs 21%). « L’automatisation et la robotisation du processus de recrutement effraient clairement les travailleurs, analyse Valérie Denis, manager CSR chez Tempo-Team. Pourtant, elle peut représenter plus d'avantages qu'ils le pensent pour l'instant : le traitement des candidatures peut s'avérer plus rapide et l'évaluation plus objective. Cela dit, les entretiens de candidature demeurent importants, car ils permettent d'estimer plus finement les ambitions du candidat, sa motivation et sa concordance avec la culture de l'entreprise. »

5 tuyaux aux entreprises pour réussir leur e-recrutement

  1. Mettre régulièrement à jour le site Internet et le profil sur les réseaux sociaux
    Insérez sur le site Internet de votre entreprise un solide volet spécialement dédié aux offres d'emploi et carrières. Les futurs collaborateurs potentiels y trouveront des renseignements détaillés sur les postes vacants et les possibilités de carrière. Ils peuvent également être publiés de façon concise sur le profil de votre entreprise sur les réseaux sociaux. Mais réactualisez et complétez régulièrement ces renseignements.
  2. Définir une identité fidèle
    Grâce à vos pages sur les réseaux sociaux, de futurs collaborateurs potentiels pourront facilement faire plus ample connaissance avec votre entreprise. Il est dès lors important de bien en cerner l'identité et d'en publier des descriptions fidèles sur ces canaux. Une ligne corporate claire donne aux internautes une image cohérente de votre société.
  3. Considérer le personnel comme un ambassadeur
    Incitez vos collaborateurs à publier leurs avis sur les réseaux sociaux, pour montrer leur travail et le plaisir ressenti dans votre entreprise : projets enthousiasmants, activités de team building, évolutions positives importantes… De la sorte, vous donnez un vrai visage à votre entreprise. Mais fixez au préalable ce qui peut et ne peut pas être publié, pour éviter que ces posts ne viennent égratigner l'identité que vous voulez diffuser.
  4. Choisir le bon canal
    Si vous recherchez sur les réseaux sociaux un type spécifique de candidat, il est important de s'orienter vers le bon canal. Les utilisateurs de Facebook sont souvent un peu plus âgés que sur Instagram. LinkedIn demeure le principal réseau social professionnel.
  5. Annoncer l'emploi de robots et de tests numériques
    Recourez-vous à des tests numériques pour le recrutement ou des mécanismes robotisés pour analyser les CV ? Expliquez-le clairement aux candidats, en leur assurant que le robot n'est pas le seul à décider ou que le candidat sera invité à un entretien.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages