< Retour au sommaire

Le potentiel des HR Analytics encore trop peu exploité en Belgique

Les départements belges de ressources humaines continuent de se concentrer sur trois actions principales: attirer, développer et motiver les talents, indique le 4e HR Barometer. Il en ressort également que les HR analytics restent à la traîne. Si les entreprises rassemblent beaucoup de données, leurs responsables RH déclarent qu’ils n’en maîtrisent pas encore l’analyse.

Le recrutement et la sélection sont la préoccupation n°1 des départements RH, suivis par le développement du leadership et la gestion des talents. C’est ce que montrent les résultats de cette étude réalisée par la Vlerick Business School et Hudson. À la demande des participants à l’édition de l’année dernière, le HR Barometer 2018 s’est concentré sur les HR Analytics. 95% des organisations participantes collectent les données personnelles les plus évidentes, comme des informations sur les absences, l’évolution, la planification du personnel, les prestations,... Mais si de nombreuses informations RH sont disponibles, 75% des entreprises n’utilisent ces données que pour les « mesurer », et pas pour les analyser. Seules 25% des entreprises vont plus loin et analysent les informations. Elles cherchent des liens pour pouvoir faire de meilleures prévisions et pour pouvoir prendre davantage de décisions sur la base de faits et de conclusions.

L’impact du RGPD

Une autre constatation marquante est que moins de la moitié des organisations participantes utilisent régulièrement le Big Data Analytics. Pas plus d’un tiers des entreprises participantes considèrent que le RGPD aura un impact négatif sur l’analyse des données. 9,7% s’attendent même à un effet positif. 94 % des départements RH déclarent être prêts pour la législation RGPD.

Principal changement: l’importance de l’agility

Cette année, l’agility, le changement culturel et l’employer branding sont considérés comme les trois principaux domaines à améliorer. L’année dernière, le changement culturel était déjà dans les points à travailler, mais l’employer branding ne faisait pas partie des priorités. Cependant, la « guerre des talents », qui est de plus en plus présente, a clairement renforcé l’attention pour l’employer branding sur les 12 derniers mois.

« Il est clair que les directeurs RH reconnaissent l’importance grandissante de l’agilité (dans l’attitude et les connaissances), dans un environnement qui change de plus en plus rapidement, observe Dirk Buyens, professeur en Gestion des Ressources humaines à la Vlerick Business School. Plus encore, l’agility est LE sujet sur lequel les responsables RH veulent en apprendre davantage. »

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages