< Retour au sommaire

Le « gel des salaires » n’a pas la cote

Un responsable RH sur quatre anticipe une hausse des salaires des employés en 2015, soit 8% de plus qu’en 2014. A l’échelle européenne, plus d’un répondant sur trois partage cet avis, notre pays se situant très clairement en-dessous de la moyenne du continent. La politique salariale devrait être plus favorable en Flandre qu’à Bruxelles et en Wallonie.

Encouragés par la prudente reprise de l’économie, les responsables RH sont de plus en plus nombreux à annoncer une hausse des salaires et des primes en 2015. C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée à la demande de Robert Half auprès de 1.200 responsables RH dans sept pays d’Europe, dont la Belgique. Les 200 responsables belges qui ont pris part à cette enquête prédisent une évolution positive des salaires mais sont plus réservés que leurs homologues européens. Avec un taux de 24% de répondants optimistes, la Belgique ne se classe pas seulement loin en dessous de la moyenne européenne, elle se trouve carrément en dernière position.

Sachant que 66% des responsables RH belges ont confiance dans les perspectives de croissance de la Belgique et 71% dans l’avenir de leur propre entreprise, on est en droit d’attendre une évolution légèrement positive des salaires en Belgique en 2015. Près d’un responsable RH belge sur quatre (24%) pense que les salaires des employés vont augmenter cette année, un pourcentage en nette progression par rapport à 2014 (+8%) et 2013 (+10%). La grande majorité (76%) des responsables RH belges comptent en revanche mener une politique de rémunération stable en 2015. C’est surtout en Flandre que les prédictions de salaires en hausse sont les plus fortes: 33% des responsables RH flamands estiment que les salaires vont augmenter. Leurs collègues bruxellois (21%) et wallons (18%) sont nettement plus réservés.

« Les signes de reprise économique et l’émergence de nouvelles opportunités sur le marché de l’emploi encouragent de plus en plus de travailleurs à se mettre en quête de nouveaux défis, commente Frédérique Bruggeman, Managing Director Robert Half Belux. Et dans ce contexte, c’est souvent l’employeur qui propose des conditions (plus) intéressantes qui remporte la mise. Les entreprises ont aujourd’hui compris que les hausses de salaire constituaient un axe crucial de leur politique de rétention. »

Les primes vont aussi augmenter 

Selon l’étude, 86% des entreprises belges octroient des bonus/primes à leur personnel, soit 16% de plus qu’en 2013. Le regain de confiance dans les perspectives de croissance de l’entreprise pousserait même 14% des responsables RH à accorder des primes plus élevées en 2015, soit 10% de plus qu’en 2013. « De plus en plus d’employés non-cadres reçoivent une prime liée à leurs performances et/ou à celles de l’entreprise. C’est bien la preuve que de nombreuses organisations reconnaissent l’efficacité de tels bonus en tant qu’instrument de motivation et de rétention », souligne Frédérique Bruggeman.

La Belgique dernière de classe en Europe

Malgré cette évolution positive, la Belgique termine dernière au classement européen des prévisions salariales pour 2015. En moyenne, 38% des 1.200 responsables RH interrogés en Allemagne, en France, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Autriche, en Suisse et en Belgique pensent que le salaire des employés déjà en poste va augmenter dans leur pays. Les plus optimistes proviennent du Royaume-Uni et d’Allemagne, avec des taux respectifs de 49% et 48%. La Belgique ferme la marche avec 24%. La Belgique est également lanterne rouge en ce qui concerne les bonus/primes. Elle se situe 5% sous la moyenne européenne de 19 % de responsables prévoyant d’octroyer des primes plus élevées.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages