< Retour au sommaire

Le développement du leadership et la gestion des talents sont les principaux domaines à améliorer pour les départements RH

Ces deux domaines ont été les grandes priorités de 2014 pour lesquelles les entreprises ont signalé ne pas avoir enregistré de bons résultats. Surprise: l’analytique RH ne figure pas au rang des priorités. Bien que les responsables RH signalent ne pas encore la maîtriser et souhaiter en savoir plus à ce sujet, elle ne se pose pas immédiatement en priorité pour l'avenir.

Au printemps dernier, Hudson et la Vlerick Business School ont analysé les tendances et les défis en matière de GRH dans de grandes entreprises belges à l'aide d'un baromètre RH. Les responsables RH des plus grandes organisations belges à but lucratif (en termes de nombre de travailleurs) et des entreprises du Bel 20 ont été invités à répondre au questionnaire en ligne. Plus de 58 organismes de divers secteurs ont participé à l'étude. Ensemble, ils représentent plus de 200.000 travailleurs en Belgique.

Politique RH fructueuse = jongler avec plusieurs balles

Le baromètre établit que de nombreuses pratiques RH obtiennent un score élevé en matière d'importance stratégique. Les responsables RH discernent donc plusieurs priorités. « Pour imposer une politique RH fructueuse, les RH doivent parvenir à jongler avec plusieurs balles en même temps, commente Dirk Buyens, professeur de Human Resources Management à la Vlerick Business School. Il ne suffit pas d'exceller dans un seul sous-domaine des RH. Une bonne politique RH vise précisément une combinaison de pratiques RH connexes pour créer un effet de synergie qui transcende l'effet des pratiques individuelles. »

La plupart des organisations déclarent bien maîtriser les fonctions RH de base (formation et développement, sélection et recrutement, rémunération, gestion des performances, engagement, excellence opérationnelle RH et relations sociales), mais ces pratiques demeurent pourtant des priorités importantes. Parmi les principaux points à améliorer, le développement du leadership et la gestion des talents arrivent en tête.

Diversité et analytique RH pas encore à l'ordre du jour 

Malgré la grande attention sociale et l'intérêt pour la diversité, la diversité n'est pas perçue comme une priorité RH de premier plan. Elle n'apparaît donc pas comme un objectif en soi, car les directeurs RH indiquent déjà enregistrer de bons résultats sur ce plan. L'analytique RH ne constitue pas non plus une priorité. Bien que les responsables RH signalent ne pas encore maîtriser l'analytique RH et souhaiter en savoir plus à ce sujet, elle ne se pose pas immédiatement en priorité pour l'avenir.

Un regard sur l'avenir

Le développement du leadership et la gestion des talents se démarquent comme les points d'attention par excellence pour le futur. Ils figurent en tête de la liste des priorités, bien que les organisations déclarent ne pas parfaitement les dompter. Les réponses « Préparer l'organisation à la croissance », « Engagement » et « Préparer l'organisation à la stagnation/restructuration » viennent compléter le top 5. Tant la préparation à la croissance que la préparation à la réduction s'avèrent donc cruciales pour 2015, ce qui indique une approche globale: la disparition de certaines branches s'accompagnera de l'exploration et du développement de nouvelles opportunités.

Ellen Volckaert, Manager Research & Development au sein d'Hudson, précise: « Afin de concrétiser cette croissance et ce changement, les organisations doivent fortement miser sur le leadership et l'exploitation optimale des talents de leurs collaborateurs (potentiels). Il n'est donc pas étonnant que tant le développement du leadership que la gestion des talents constituent les deux éléments par excellence auxquels il convient d'accorder une attention continue. »

Impact du statut unique

L'impact du statut unique se révèle plutôt limité. Ainsi, moins d'un tiers des organisations déclarent que le statut unique a eu un impact sur leurs pratiques RH. Auprès des ouvriers, le statut unique a entraîné une hausse de l'absentéisme et une augmentation du nombre de recrutements temporaires. Auprès des employés, le statut unique a permis de réduire le temps de prise de décision pour résilier un contrat. Tant pour les ouvriers que pour les employés, seul un nombre limité d'organisations a subi les effets du statut unique.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages