< Retour au sommaire

Le Canada ramène l’âge de la retraite de 67 à 65 ans

Alors que notre gouvernement a décidé de porter l’âge légal de la retraite à 67 ans en 2030 et que les Allemands débattent sur un possible seuil de 70, voire 73 ans, le Canada vient au contraire de décider de le rabaisser de 67 à 65 ans.

L’âge officiel de la pension est de 65 ans en Belgique. Du moins jusque 2024. Dès 2025, l’âge légal de la pension sera porté à 66 ans et, 5 ans plus tard, à 67 ans. C’est du moins ce qu’a décidé le gouvernement Michel. En janvier dernier, le président du PS, Elio Di Rupo, tonnait depuis les bancs de l’opposition: « Si la gauche a un poids suffisant à l’avenir, il sera possible de ramener l’âge de la pension à 65 ans. »

Irréaliste? Voire! Car c’est bien ce que vient de décider le gouvernement canadien dirigé par Justin Trudeau qui l’a déclaré ouvertement: « Nous ramenons l'âge de la retraite à 65 ans parce que c'était une erreur de la mettre à 67 ans. »

En vertu de ce qu'avait instauré le gouvernement de son prédécesseur, le conservateur Stephen Harper, l'augmentation de l'âge de la retraite ne devait entrer en vigueur que dans sept ans. Mais cette mesure inquiétait déjà de nombreux travailleurs. Le chef du gouvernement libéral, au pouvoir depuis sept mois à Ottawa, a précisé que la décision de ce dernier était une réponse « simpliste » à un problème « complexe ».

Le rétablissement de l’âge d’admissibilité aux prestations de la Sécurité de la vieillesse (SV) et du Supplément de revenu garanti (SRG) de 67 à 65 ans n’est qu’une des nombreuses mesures annoncées qui devraient contribuer à améliorer la qualité de vie des aînés.

Dans les faits, et comme en belgique, les Canadiens décident souvent de prendre leur retraite bien plus tôt. Depuis 2004, l'âge moyen de la retraite est demeuré relativement stable, soit d'environ 62 ans (60 ans au Québec), d’après l'institut national Statistique Canada, cité par Le Figaro.

Toutefois, les statistiques semblent aller dans le sens de Justin Trudeau qui plaide plutôt en faveur de mesures visant à garder les aînés au travail et en santé plus longtemps, tout en reconnaissant que ce qui est bon pour un à la retraite n’est pas nécessairement bon pour l’autre. Ainsi, d’après le Bilan du marché du travail pour 2015, récemment publié, l’emploi chez les Canadiens de 55 ans et plus a crû de 311.000 unités de 2005 à 2015, soit une progression de 64%. À titre de comparaison, pendant la décennie étudiée, l’emploi chez les gens de 25 à 54 ans n’a crû que de 60.000, soit 2%. Et chez les gens de 15 à 24 ans, il n’a crû que de 20.600, soit de 4%. Ainsi, en 2005, les jeunes travailleurs étaient plus nombreux que les travailleurs plus âgés. Mais depuis 2009, la tendance s’est inversée. Un signe que les carrières deviennent plus durables?

Une actualité qui sera très certainement de nature à alimenter les débats de la 2e Académie d'été des ressources humaines qui se tiendra les 25 et 26 août sur le thème de l'allongement des vies professionnelles, avec un focus sur les dimensions de rémunération, de motivation et de reconnaissance. Informations et inscription: www.hrsquare.be/fr.

Sources: Radio Canada, www.canada.ca, Le Devoir, Le Figaro

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages