< Retour au sommaire

L’attitude à l’égard de la maternité influence la réussite du retour au travail

La manière dont le congé de maternité est perçu par les managers et par l’organisation dans son ensemble a une influence significative sur le succès du retour de la collaboratrice au travail. C’est ce que met en évidence une recherche de la Dublin City University (DCU) Business School. Les organisations qui voient ce congé comme un interlude dans la carrière des femmes plutôt que comme une rupture ont plus de chances de fidéliser les talents féminins performants.

Rapportée par nos confrères du HR Magazine britannique, cette recherche est la première du genre et a été menée au Royaume-Uni dans 28 organisations évoluant dans six secteurs différents. Les femmes interrogées étaient des employées dites ‘à haut potentiel’. Les répondantes se sont montrées moins optimistes sur leur carrière à leur retour de congé de maternité. Sur 300 femmes sondées, 67% se sentaient enthousiastes pendant leur congé, mais à peine 40% ressentaient encore cet enthousiasme après leur premier jour de travail. Là où 35% se disaient ‘inspirées’ durant leur congé, ce sentiment n’était plus partagé que par 27% au moment du retour. Là où 40% se disaient ravies de revenir travailler, elles n’étaient plus que 25% dans le même esprit au terme de leur première journée au travail.

Professeur de psychologie au sein de la DCU et co-auteur du rapport de recherche, Yseult Freeney explique que l’expérience de ces mères dépendait largement de la manière dont les managers considéraient leur congé de maternité. Ainsi, plusieurs femmes ont déclaré avoir été sujettes à des hypothèses sur leur retour au travail, l’organisation estimant qu’elles seraient moins disponibles ou qu’elles auraient changé leurs priorités. Le professeur Freeney suggère que les managers reçoivent des formations pour éviter les biais inconscients, que des ‘role modela’ soient mis en avant et que la parentalité soit rendue plus visible dans les contextes de travail. « Ce n’est pas seulement une affaire de femmes, dit-elle. Nous devons considérer les familles dans une perspective plus large, en pensant au congé d’adoption, au congé de paternité et au travail flexible. Il faut pouvoir en parler plus naturellement. »

Source: hrmagazine.co.uk

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages