< Retour au sommaire

L’argument environnemental: décisif pour recruter les talents de demain

Près d’un étudiant d’école de commerce sur deux (44%) serait disposé à accepter un salaire inférieur pour travailler dans une entreprise ayant de bonnes performances environnementales. Pas moins de 84% des 3.700 étudiants sondés choisiraient de travailler pour une entreprise ayant des pratiques positives pour l’environnement.

Les problèmes relatifs au changement climatique et à la durabilité environnementale sont des enjeux critiques pour l’avenir des entreprises et ni ces dernières, ni les écoles de commerce n’en font assez pour contribuer à les relever. C’est ce qui ressort d’une vaste enquête réalisée auprès de plus de 3.700 étudiants de 29 écoles de commerce de premier plan de par le monde. L’enquête a été réalisée à l’initiative de l’Université de Yale, en collaboration avec le Global Network for Advanced Management et le World Business Council for Sustainable Development.

64% des répondants jugent que les entreprises ne font pas suffisamment d’efforts pour relever les défis environnementaux. Sans surprise, ils ne sont pas précisément des écologistes pur jus désireux d’atténuer les risques pour la planète: ils voient la lutte contre le changement climatique comme également porteuse d’opportunités. 80% estiment que prendre des mesures afin de protéger l’environnement améliorera la croissance économique et créera de nouveaux emplois. Et 71% considèrent que d’excellentes performances environnementales doperont la compétitivité des entreprises sur le marché.

Les étudiants attendent des entreprises où ils travailleront qu’elles aient un leadership engagé dans la recherche de solutions aux défis environnementaux. Près de 90% des répondants déclarent que c’est au niveau du « board » que la question de la durabilité doit être adressée. 86% pensent que des indicateurs de durabilité doivent être intégrés dans le reporting financier.

« Recruter les meilleurs talents n’est plus seulement affaire d’offrir les meilleurs salaires, soulignent les auteurs de l’étude. Les leaders de demain attendent plus qu’un revenu de la carrière qu’ils choisissent. Les entreprises feraient bien de répondre à cette attente, tout comme les institutions qui forment les étudiants. »

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages