< Retour au sommaire

L’analyse des KPIs est l’une des principales faiblesses des départements RH

Le recrutement, la formation et le développement, ainsi que la gestion des talents sont les trois priorités des leaders RH belges pour les 12 mois à venir. 42% des entreprises prévoient de recruter en 2016. Les plus importants KPIs à surveiller: la performance des salariés et la rotation du personnel.

Ces enseignements ressortent du baromètre RH que publie le cabinet Michael Page. Etalé sur un an, il examine les tendances et les enjeux des ressources humaines. 2500 leaders des RH, basés dans 65 pays à travers le monde dont 105 en Belgique, ont répondu à une enquête en ligne. 38% des leaders des ressources humaines en Belgique considèrent l’acquisition de talents comme la priorité de leur département. Ce taux est plus élevé que la moyenne mondiale (autour de 32%) et européenne (31%) et reflète des besoins de recrutement importants. En effet, si 42% des responsables RH belges tablent sur une augmentation du personnel de leur entreprise, une grande majorité (57%) n’envisagent pas d’augmenter la part de leur budget alloué au recrutement.

« On ne remarque pas de développement stratégique majeur sur le marché de l’emploi en Belgique. Bien sûr, certains secteurs comme le retail ou le digital se portent très bien et recrutent beaucoup, mais l’heure est plutôt à la rétention », observe Grégory Renardy, directeur des opérations pour Michael Page Bruxelles. Cela fait d’ailleurs écho aux deux autres priorités des département RH: la gestion des talents (38%) et la formation et le développement (34%). « Les dirigeants savent que l’aptitude de leur entreprise à innover et réussir repose sur les compétences de leurs équipes. Les CEO et les DRH ne doivent pas seulement s’assurer d’avoir les meilleurs talents à bord, ils doivent aussi développer des politiques de rétention durables et mettre en place des stratégies de développement humain attractives. »

La performance des salariés (67%) et la rotation du personnel (46%) sont en tête des indicateurs de performance des ressources humaines mesurés par une large majorité des entreprises belges consultées, devant la compétence des salariés (42%) ou l’efficacité du recrutement (35%). « Il reste beaucoup à faire en matière de mesure du rendement des RH. On constate que les départements des ressources humaines peinent à rendre leurs efforts et leurs réalisations transparents, observe Grégory Renardy. Quelle que soit la part du budget RH que les chefs d’entreprise consacrent au recrutement, ils doivent garantir leur investissement en effectuant un suivi systématique de l’efficacité de leur politique de recrutement, des compétences de leurs salariés et de leur degré de dévouement. »

Les départements RH sont-ils armés pour faire face à ces défis?

Les entreprises belges n’envisagent pas d’augmenter significativement la taille de leurs départements des ressources humaines. 72% des répondants n’envisagent aucun changement en terme de ressources. Seuls 14% prévoient d’agrandir leur département et 13% envisagent même une diminution de leurs effectifs. Cela pose donc une question essentielle: les DRH sauront-ils accomplir la vision stratégique de leur management? « En Belgique, on remarque que les entreprises ont cherché à réorganiser leurs départements RH ces dernières années, en distinguant clairement les services traditionnels RH de type gestion des paies des business partners à qui l’on confie l’essentiel de la réflexion stratégique. Cette mutation vers un département stratégique capable de porter et tenir des objectifs clairement définis ne se fera pas du jour au lendemain. »

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages