< Retour au sommaire

La situation des travailleurs plus jeunes et des plus âgés est la plus précaire

Seul un jeune diplômé sur trois estime que l'enseignement l'a bien préparé au marché du travail, montre une enquête récente. A l’autre bout du spectre, les plus âgés craignent surtout que leur formation et leurs connaissances soient insuffisantes pour travailler plus longtemps, et a fortiori pour retrouver du travail.

Mieux harmoniser l'enseignement au marché du travail, voilà la demande prioritaire qui ressort de l'étude menée pour le compte de Tempo-Team et exécutée par un bureau d'études indépendant auprès d'un échantillon représentatif de 616 travailleurs et 200 employeurs. L'étude a évalué la relation entre l'enseignement et le marché du travail, la formation et les opportunités de trouver et de garder un emploi.

Selon l'ensemble des salariés, les collègues plus âgés auraient apparemment moitié moins de chances d'équité dans leur entreprise et même 3 fois moins de chances sur le marché du travail. Toujours par rapport à la moyenne des travailleurs, les jeunes diplômés auraient 25% de chances en moins. Il est clair que ces deux groupes ne sont pas favorisés et que dans la perspective du prolongement de la carrière jusque 67 ans, les travailleurs plus âgés ont des raisons de s'inquiéter de la sécurité d'emploi jusqu'à cet âge.

L'enseignement prépare mal au marché du travail

Les travailleurs et salariés interrogés qualifient l'investissement dans l'enseignement comme la principale mesure pour créer du travail et garantir la sécurité d'emploi. Malheureusement, d'après 60% des jeunes diplômés et des travailleurs interrogés, l'enseignement n'assure pour l'instant pas une bonne préparation à ce marché du travail. Cet avis est confirmé par 70% des employeurs. Pour 30 % des salariés et la moitié des patrons, le niveau de formation proprement dit est trop bas et inadapté aux besoins des sociétés. Ce sont surtout les travailleurs plus âgés (entre 45 et 54 ans) qui pointent du doigt cette profonde fracture entre le marché du travail et l'enseignement.

Les remèdes, pourtant, sont connus: l'école doit être davantage axée sur la pratique et offrir plus de place aux stages, les formations techniques doivent être davantage promues et il faut intégrer des modules de préparation au dépôt de candidatures et recherche de travail. En marge de cette étude, Tempo-Team a sondé les employeurs pour leur demander si l'enseignement secondaire devait être réformé en profondeur pour mieux coller au marché du travail. C'est l'avis de 85% des néerlandophones interrogés et de 71% des francophones. « Mais l'enseignement n'est pas le seul en cause. Les entreprises peuvent, elles aussi, consentir plus d'efforts pour tisser des liens avec l'école, par des stages pratiques pour accueillir des étudiants, des formations et l'encadrement de jeunes travailleurs », explique Philippe Melis de Tempo-Team. L'étude le confirme: seulement une entreprise sur trois reconnaît avoir créé l'an dernier plus d'opportunités pour de jeunes diplômés. Et seulement 30% d'entre elles ont proposé des stages aux étudiants.

Les travailleurs insuffisamment préparés à l'allongement des carrières 

Pour compenser les lacunes de l'enseignement et permettre au personnel de rester plus longtemps à pied d'oeuvre, plus de la moitié des personnes interrogées (y compris les patrons) estiment qu'il faut investir davantage dans la formation et l'encadrement – ils sont même 60 % à le penser parmi les travailleurs plus âgés. Il reste donc du pain sur la planche. Un employeur sur trois seulement déclare avoir créé l'an dernier plus d'opportunités pour les travailleurs de plus de 50 ans.

Deux tiers des travailleurs estiment que les employeurs ne leur accordent pas suffisamment d'opportunités de formation. La moitié des employeurs pense que c'est pourtant le cas. Un employeur sur deux pense en revanche que le personnel devrait lui-même prendre plus d'initiatives pour bénéficier de formations complémentaires. À peine un salarié sur quatre reconnaît que son management investit suffisamment dans le coaching, l'encadrement des carrières et la transmission des connaissances sur le lieu du travail. C'est deux fois moins que les employeurs. Les uns et les autres sont pourtant d'avis que les principaux obstacles pour mieux appréhender les formations par les entreprises sont le manque de temps et de moyens financiers (50%). 40% des travailleurs pensent que les patrons devraient prévoir plus de temps pour les formations et davantage intervenir pécuniairement dans celles dispensées en dehors du cadre de l'entreprise.

L'employabilité en ligne de mire 

Le pessimisme est de mise lorsqu'on aborde l'employabilité des salariés. Plus de la moitié d'entre eux avouent ne pas être très qualifiés pour exercer un autre job. Ils n'ont généralement pas de vision claire de leur avenir professionnel, pas plus au niveau de leur carrière que dans leur entreprise actuelle. Ils sont environ 20% à penser que leur poste de travail n'existera plus d'ici cinq ans, supprimé par l'automatisation ou les technologies. Paradoxalement, ils ne sont que 30% à tirer la conclusion qu'un recyclage en profondeur s'impose. « D’après les résultats de l'enquête, il semblerait que les travailleurs plus âgés, surtout, soient très pessimistes quant à la perspective de l'allongement des carrières. Ils sont le plus confrontés à la complexité croissante et aux changements affectant leur environnement de travail. Pas étonnant qu'ils demandent plus de formations, d'encadrement des carrières et de coaching », explique Philippe Melis. Cette importance est d'ailleurs confirmée par toutes les personnes interrogées. 68 % des patrons et 75 % des salariés indiquent qu'investir continuellement dans de nouvelles capacités, les techniques et les connaissances, apporte la meilleure garantie pour conserver un emploi. Faire des efforts dans l'encadrement des carrières et le coaching et faire preuve de loyauté envers son employeur sont deux autres facteurs de réussite.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages