< Retour au sommaire

La reprise sur le marché de l’emploi en Belgique reste encore fragile

Les employeurs belges hésiteront encore à créer des emplois fixes au cours du deuxième trimestre de l’année, privilégiant les contrats flexibles, d’après le dernier Baromètre de l’emploi de Manpower. Les perspectives d’emploi sont plus encourageantes en Wallonie, alors que les employeurs se montrent plus prudents en Flandre et légèrement pessimistes à Bruxelles.

Au niveau national, 6% des 750 employeurs belges interrogés fin janvier prévoient d’augmenter leurs effectifs d’ici la fin du juin 2016, tandis que 4% planifient de les réduire. 87% des employeurs sondés ne prévoient aucun changement dans leur masse salariale. Après correction des variations saisonnières, la Prévision Nette d’Emploi – ou le différentiel entre le pourcentage d’employeurs prévoyant des embauches et le pourcentage de ceux prévoyant des licenciements – atteint la valeur de +1, restant stationnaire par rapport au trimestre précédent et en recul de 1 point par rapport au 2e trimestre 2015.


« Le dernier rapport de la Banque Nationale a montré que la compétitivité de nos entreprises s’améliorait, ce qui avait permis la création de 37.500 emplois en 2015, commente Philippe Lacroix, Managing Director de ManpowerGroup BeLux. La retenue des employeurs identifiée par notre enquête traduit encore cependant un sentiment un sentiment d’incertitude face à la solidité de la reprise. Au cours des deux dernières années, l’emploi intérimaire a augmenté de 20% pour atteindre 350.000 personnes (hors étudiants). »

Les employeurs de six des dix secteurs sondés anticipent une activité de recrutement positive au cours du 2e trimestre 2016. C’est dans les secteurs de l’Horeca (+10) et des Industries extractives (+9) que les demandeurs d’emploi devraient bénéficier du climat d’embauche le plus favorable. Dans l’Horeca, la Prévision Nette d’Emploi atteint son niveau le plus élevé depuis le 3e trimestre 2010, alors qu’elle est au plus haut depuis le 3e trimestre 2011 dans le secteur des Industries extractives. Les intentions de recrutement sont modérément positives dans les Services publics, l’éducation, la santé et les services collectifs (+5) ainsi que dans le secteur de l’Electricité, gaz et eau (+3). L’emploi devrait peu évoluer dans les secteurs de la Finance, de l’assurance, de l’immobilier et des services aux entreprises, ainsi que dans le secteur du Commerce de gros et de détail (tous deux à +1). Les perspectives d’emploi sont légèrement négatives dans quatre secteurs: le Transport et la logistique (-2), l’Agriculture et la pêche (-3), la Construction (-3) et l’Industrie manufacturière (-4). Par rapport au trimestre précédent, les intentions de recrutement s’améliorent dans cinq secteurs, alors qu’elles reculent dans cinq autres. Par rapport au 2e trimestre 2015, la confiance des employeurs s’améliore dans quatre secteurs mais se détériore dans six d’entre eux.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages