< Retour au sommaire

La personnalité des hommes et des femmes aux postes de direction ne diffère que très peu

L’idée selon laquelle les femmes qui occupent un poste de direction se comportent totalement différemment de leurs collègues masculins est très répandue. Pourtant, une étude menée par l’Université d’Anvers et le département R&D de Hudson montre que les femmes et les hommes qui occupent un poste de direction se ressemblent bien plus qu’ils ne diffèrent.

Les stéréotypes concernant le style de leadership des femmes varient du très négatif au très positif: certains sont convaincus que les femmes ne sont pas assez motivées ou qu’elles sont trop émotives pour diriger correctement une équipe. Les plus positifs, par contre, saluent les femmes pour leur approche unique et leurs solides compétences interpersonnelles qui font d’elles de meilleurs leaders que les hommes. Il semblerait cependant que peu ou pas d’études se soient intéressées à ces stéréotypes. Les hommes et les femmes qui occupent des postes de direction ont-ils réellement des personnalités différentes?

La conclusion de cette étude est claire: les hommes et les femmes qui occupent un poste de direction se ressemblent plus qu’ils ne diffèrent. Lorsqu’on s’intéresse au personnel non-dirigeant qui a participé à l’étude, on constate que les femmes sont en moyenne un peu plus altruistes et consciencieuses et qu’elles sont un peu moins stables émotionnellement et moins extraverties que les hommes. Cependant, ces différences entre hommes et femmes semblent disparaître en grande partie lorsqu’on s’intéresse au groupe des dirigeants. Les résultats révèlent que les hommes et les femmes qui occupent un poste de direction ne sont pas si différents les uns des autres. Ils ont le profil type du leader, avec une accentuation marquée de caractéristiques telles que l’assertivité, la réflexion stratégique et le dynamisme.

Briser les stéréotypes de genre

Il est intéressant de constater que les différences de personnalité entre dirigeants et non-dirigeants sont bien plus importantes qu’entre hommes et femmes. « On peut en déduire que, dans de nombreuses organisations, le ‘profil de leadership’ est toujours défini par des ‘caractéristiques plutôt masculines’, ce qui peut constituer une barrière supplémentaire pour de nombreuses femmes, explique Bart Wille, professeur assistant en Développement personnel et organisationnel à l’Université d’Anvers. En effet, de nombreuses études révèlent que les femmes qui possèdent des qualités traditionnellement associées au leadership masculin sont souvent considérées par leurs collègues comme autoritaires, arrogantes, froides et peu féminines, ce qui compromet leurs chances de promotion. »

Qu’est-ce que cela signifie pour les programmes qui tentent d’aider les femmes à progresser dans les organisations? « Pour permettre à davantage de femmes d’occuper un poste de direction, on tente surtout de les changer en leur apprenant à adopter un comportement plus ‘masculin’ que l’on associe à un bon leadership. Cependant, nous sommes convaincus que pour amorcer un véritable changement, nous devons briser les stéréotypes de genre au niveau organisationnel », conclut Amélie Vrijdags, Senior R&D consultant chez Hudson.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages