< Retour au sommaire

La génération Z: plus sociable et plus exigeante face à l’entreprise, mais également moins sûre d’elle

Alors que la plupart des entreprises sont encore préoccupées par l'intégration et l'accueil de la génération Y sur le lieu de travail, une nouvelle recherche commanditée par Ricoh Europe montre que la génération Z (soit les personnes actuellement âgées de 19 ans ou moins) va constituer un défi majeur pour les entreprises.

La génération Z a de plus hautes attentes concernant son lieu de travail que les groupes plus âgés; ils sont également plus rapidement frustrés. Salaire mis à part, les principaux facteurs d'attrait d'une entreprise pour la génération Z sont: l'équilibre vie personnelle/vie professionnelle (48%), travailler avec des personnes de talent (47%); viennent ensuite la flexibilité des horaires de travail, les avantages et la sécurité de l'emploi (42% pour tous ces derniers facteurs). Les générations plus anciennes étaient non seulement moins exigeantes vis-à-vis de leurs employeurs, mais leurs préférences différaient également: la sécurité de l'emploi est au premier plan pour les « baby-boomers » alors que c'est l'équilibre vie personnelle/vie professionnelle qui importe le plus pour les générations X et Y.

Par ailleurs, plus du double d'individus de la génération Z se sentent davantage attirés par les entreprises leur donnant l'impression qu'ils pourraient changer le monde – 34% par rapport à 13% des « baby-boomers », 14% de la génération X et 15% de la génération Y. Et près de trois fois plus de jeunes de la génération Z sont séduits par les sociétés offrant une technologie permettant de travailler plus efficacement (28%) par rapport aux générations précédentes (10%).

Les travailleurs de la génération Z indiquent aussi qu'ils sont bien plus facilement frustrés que les générations précédentes. La communication est essentielle, 43% déclarant qu'ils seraient agacés par un manque de communication avec leurs collègues, par rapport à 19% pour les autres générations.

Pour ce qui est des méthodes de travail, 30% trouveraient réellement frustrant de devoir supporter un « manque de flexibilité de leurs horaires de travail » par rapport à seulement 13% des « baby-boomers », 17% de la génération X et 20% de la génération Y. Dans le même temps, un tiers des individus de la génération Z se sentiraient frustrés par un partage d'informations insuffisant, et le même nombre d'entre eux par un manque d'innovation.

Points faibles 

Mais même s'ils sont exigeants, les jeunes de la génération Z sont également conscients de leurs points faibles dans le domaine du travail, et ils pensent avoir beaucoup à apprendre pour devenir efficaces en entreprise. En fait, les individus de la génération Z font leur autocritique et pensent avoir davantage de travail à produire pour développer leurs compétences par rapport aux autres générations.

Plus de la moitié (55%) des sondés de la génération Z pensent devoir améliorer leurs aptitudes de communication directe alors que seuls 41% des « baby-boomers » s’accordent sur le fait que la génération Z doit faire des progrès dans ce domaine. Les autres aptitudes que la génération Z pense devoir améliorer rapidement sont : la communication entre collègues de manière professionnelle (48%), la résolution de conflits ou de désaccords (47%) et la satisfaction des délais (37%). Les générations précédentes jugent l'ensemble de compétences de la génération Z bien plus favorablement.

L'enquête révèle aussi que la génération Z a de hautes attentes concernant sa valeur ajoutée sur le lieu de travail. La plupart d'entre eux pensent qu'ils apporteront de nouvelles méthodes de travail (65%), des aptitudes technologiques exceptionnelles (63%) ainsi que des idées novatrices et une réflexion nouvelle (61%).

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages