< Retour au sommaire

La forte baisse des chiffres de chômage se confirme

En juin 2015, il y avait 54.286 chômeurs de moins qu’en juin 2014, ce qui représente une baisse de près de 12% (464.370 chômeurs contre 410.084 chômeurs), indiquent les chiffres de l’ONEM. Au cours des 7 premiers mois de l’année, il y avait en moyenne 430.081 chômeurs (moyenne annuelle), alors qu’on enregistrait encore une moyenne de 457.785 en 2013, et de 458.642 en 2014. Sur base annuelle, la baisse serait donc supérieure à 6%.

Tant la moyenne mensuelle que la moyenne annuelle des chiffres de chômage n’ont depuis longtemps plus atteint un niveau aussi bas. « Cette baisse constitue un puissant message d’espoir que nous laissons la crise derrière nous, non seulement dans les chiffres, mais également dans la réalité, commente le Vice-Premier Ministre et Ministre de l’Emploi Kris Peeters. Les circonstances économiques évoluent de manière favorable: très spécifiquement, nous constatons une forte baisse du chômage temporaire et du chômage des jeunes – traditionnellement fort liés à la conjoncture. En même temps, nous ne sommes pas aveugles aux grands défis. Les statistiques sont en effet aussi sujets à des facteurs saisonniers et techniques. Nous continuons donc à suivre l’évolution de ces chiffres de mois en mois. »

Baisse au sein des 3 grandes catégories d’âge

En juin 2015, 410.084 chômeurs complets indemnisés demandeurs d’emploi ont perçu une allocation, soit 54.286 de moins qu’en juin 2014 (-11,7%). La baisse du chômage indemnisé concerne davantage les femmes (-27.375 unités ou -12,9%). Le chômage masculin baisse également sur une base annuelle, mais dans une moindre mesure (-26.911 unités ou -10,7%). Pour la première fois depuis avril 2013, le chômage recule au sein des trois grandes catégories d’âge y compris, les 50 à 64 ans:

• le chômage des jeunes (moins de 25 ans) diminue de 22,2% (-11.696 unités),
• celui des 25 à 49 ans, de 14,7% (-41.100 unités),
• et celui des 50 à 64 ans, de 1,1% (- 1.490 unités). 

La diminution dans la classe d’âge des 50 à 64 ans repose uniquement sur les 50 à 58 ans (-8,5% ou – 9.675 unités). Par contre, le nombre de chômeurs de 59 à 64 ans augmente toujours (+43,3% ou + 8.185 unités). Cette augmentation s’explique en grande partie par le relèvement de 58 à 60 ans, début 2013, de la limite d’âge pour l’obtention d’une dispense d’inscription comme demandeur d’emploi et, dans une moindre mesure, par les nouvelles restrictions qui ont été apportées à la possibilité de demander cette dispense depuis le 1er janvier 2015.

A un an d’intervalle, le chômage complet de courte durée (<1 an) diminue de 23.870 unités ( 14,3%), celui dont la durée est comprise entre 1 et moins de 2 ans diminue également : -13.594 unités (-15,3%). Le chômage de très longue durée (2 ans et plus) baisse de 16.822 unités (-8,1%).

Sur une base annuelle, le chômage temporaire diminue aussi de 36.347 unités ou -26,4%. Le nombre de travailleurs en chômage temporaire s’élève à 101.136 unités. En moyenne, au cours des trois derniers mois, on observe toujours une diminution sur une base annuelle (-10,2%).

Baisse dans les 3 régions

En juin 2015, le nombre de chômeurs complets baisse, sur une base annuelle, dans les trois régions:

• La baisse est de 14,3% en Région wallonne (-28.550 unités). En juin 2015, on dénombrait en Région wallonne 170.711 chômeurs
• La baisse est de 12,4% en Région de Bruxelles-Capitale ( -10.387 unités). En juin 2015, on dénombrait en Région de Bruxelles-Capitale 73.048 chômeurs
• La baisse est de 8,4% en Région flamande (-15.349 unités). En juin 2015, on dénombrait en Région flamande 166.325 chômeurs.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages