< Retour au sommaire

« Il faut moderniser le droit du travail et adopter des pratiques RH plus inclusives des différentes formes d’emploi »

Dans un monde du travail qui se transforme à grande vitesse, il est urgent de moderniser le droit du travail, de créer un cadre adapté aux nouvelles intermédiations qui voient le jour et de réévaluer l’approche selon laquelle le CDI est « la » référence qui fonde toute notre protection sociale, exhorte le collectif de responsables RH qui ont participé à l’Académie d’été des ressources humaines. Leur Position Paper émet des propositions concrètes à l’intention du gouvernement et des partenaires sociaux.

Les actions des coursiers pour s’opposer au nouveau régime de travail, à savoir un statut indépendant, que leur imposait la plateforme de food-tech Deliveroo ont connu un fort retentissement médiatique. L’enquête demandée à l’inspection sociale par le Ministre fédéral de l’Emploi Kris Peeters sur ces pratiques illustre le dépassement croissant de notre réglementation face aux nouvelles formes que prend la relation de travail dans une économie et une société de plus en plus digitalisées.

Mais il ne s’agit là que de la partie émergée de l’iceberg. Dans les entreprises aussi, les contours de la force de travail sont de moins en moins clairs. Par le passé, le contrat à durée indéterminée (CDI) était la norme. C’est de moins en moins le cas. Sans qu’on en soit toujours pleinement conscient, les effectifs des entreprises sont devenus de plus en plus fluctuants: on y trouve toujours des salariés (sous CDI ou CDD), des intérimaires, mais aussi de plus en plus d’indépendants, de consultants, de salariés employés par des prestataires externes ou évoluant au sein d’un réseau de sous-traitants, des stagiaires, des étudiants, etc. On voit se développer des expériences de travailleurs partagés. On parle du CDI intérimaire, voire d’un possible nouveau statut de « travailleur autonome ». La digitalisation accélère l’émergence de formes d’emploi atypiques, dans l’interface entre le statut de salarié et celui de l’indépendant. L’ubérisation de l’économie, la création des plateformes collaboratives ainsi que la montée des auto-entrepreneurs poussent au développement de formes d’emploi s’éloignant chaque jour un peu plus du cadre traditionnel. D’après une étude de Securex, un employeur sur cinq serait prêt à évoluer progressivement vers un mix de travailleurs salariés (50%) et d’autres statuts (50%) pour composer son effectif.

Ces évolutions qui répondent à de réels besoins de flexibilité, de la part des employeurs comme de la part des individus, exigent une adaptation des réglementations du travail, affirme le collectif de DRH réuni par le réseau HR Square, appuyé par les associations professionnelles ADP BruBra, ADP Hainaut et HR public. Celui-ci a exploré les facettes multiples de cette question à l’occasion d’une Académie qui a réuni près de nonante directeurs, managers et professionnels RH employant ensemble plusieurs dizaines de milliers de travailleurs.

Leurs travaux ont abouti à 4 recommandations qui se traduisent en une dizaine de mesures concrètes proposées aux décideurs politiques et aux partenaires sociaux. Elles sont présentées dans un « Position Paper » diffusé ces jours-ci aux principaux acteurs politiques, patronaux, syndicaux, médiatiques et organismes publics de l’emploi. Le collectif appelle notamment les partenaires sociaux à intensifier leurs travaux relatif à la digitalisation et l’économie collaborative en exécution de l’accord interprofessionnel 2017-2018. Il se rend également disponible pour partager les réflexions et pistes émises par les responsables des ressources humaines sur base de leurs expériences de terrain.

Le collectif des professionnels RH est toutefois convaincu qu’il ne faut pas attendre la mise en œuvre des mesures proposées pour insuffler une nouvelle dynamique et prendre action. Le monde bouge et ne nous attend pas. Une série d’initiatives sont à prendre au niveau de chaque entreprise pour gérer de façon plus proactive et inclusive ces nouvelles réalités du marché du travail. Chaque direction RH peut y travailler dès aujourd’hui. Ces actions sont reprises dans une « boîte à outils ». Les DRH ayant participé à l’Académie s’engagent à en être ambassadeurs auprès de leurs propres CEO et équipes de direction, de leurs confères DRH et des influenceurs en matière de GRH.

Si vous souhaitez vous procurer le Position Paper et la Boîte à outils sur les "Mille et une nuances de 'collaborateurs'", suivez ce lien.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages