< Retour au sommaire

ID@Work: la « travail inclusif », ça fonctionne!

Pourquoi encourager le travail inclusif? Quelles sont les conditions nécessaires pour créer de l’emploi dans le milieu du travail « classique » pour des personnes ayant un handicap mental? Les réponses à ces questions sont esquissées dans un livre blanc publié par Antwerp Management School et HEC Liège.

Le document contient les résultats d’une étude menée par une équipe inclusive comprenant des chercheurs avec et sans handicap mental. Le livre blanc est la première concrétisation de ID@Work, un projet scientifique visant à faciliter le recrutement durable de travailleurs ayant un handicap mental dans le circuit économique normal.

« Le marché du travail est confronté à des défis majeurs, observe le professeur Bart Cambré, directeur de recherche et vice-doyen de l’Antwerp Management School. Malgré les optimisations et la robotisation, notre démographie fait que d’ici 2020 quelque 244.000 personnes supplémentaires devront être au travail pour atteindre un taux d’emploi de 73,2% dans le groupe d’âge des 20-64 ans. Dans la ‘guerre des talents’ qui va éclater, les entreprises devront pouvoir attirer tous les travailleurs possible. La réussite sera déterminée par l’adaptation des emplois, le travail sur mesure et davantage de collaborations qui devront aussi être de meilleure qualité. Dans ce contexte, nous plaidons en faveur d’une égalité d’accès à l’emploi pour les travailleurs ayant une déficience mentale. »

Ces propos, Bart Cambré les tenaient à la fin octobre 2015, lors du coup d’envoi du projet ID@Work (Intellectual Disability at Work). Suite à la désignation de deux personnes connaissant un handicap mental, Evy Ploegaerts en André Schepers, en tant que chercheurs juniors, l’équipe de recherche « inclusive » a pu se mettre au travail. 16 visites d’entreprise, 66 entretiens, 77 heures d’interviews et 2.550 kilomètres plus tard, les écoles de commerce anversoise et liégeoise publient ‘Inclusion des travailleurs ayant un handicap mental dans le circuit économique normal’. Ce travail apporte des réponses à ces deux questions:
1. Pourquoi le travail inclusif doit-il être promu?
2. De quoi l’employeur a-t-il besoin pour assurer l’emploi inclusive de manière durable?

5 bonnes raisons de travailler de façon inclusive

Notre démographie n’est qu’une partie de la réponse à la première question. Le livre blanc pointe encore d’autres raisons socio-économiques:

  • Les travailleurs ayant une déficience mentale réussissent souvent mieux certaines tâches spécifiques que les autres travailleurs; 
  • La mise à l’emploi des personnes ayant une déficience mentale peut contribuer à réduire le nombre de maladies de longue durée; 
  • L'emploi des personnes ayant une déficience mentale les prémunit de sombrer dans une situation financière précaire et de devenir socialement isolés.
  • Pour les entreprises, il offre une forme de ressourcement et d’enrichissement.
  • Les travailleurs ayant une déficience mentale sont d'excellents ambassadeurs pour l'entreprise.

Source: Antwerp Management School (antwerpmanagementschool.be). Le livre blanc contenant des conseils aux employeurs peut y être téléchargé.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages