< Retour au sommaire

France: deux représentants du personnel sur trois sont sceptiques quant à leur capacité à influencer les décisions

Cet enseignement ressort d’une étude sociographique des représentants du personnel selon le mandat exercé dans les établissements du secteur marchand et associatif (hors agriculture). Elle vient d’être publiée par la DARES. Le personnel estime cependant que leurs représentants « traduisent bien leurs aspirations ».

On apprend de cette étude que 78% des salariés français déclarent disposer d’un des deux types de représentant du personnel sur leur lieu de travail (élus du personnel et délégués syndicaux), pour 22% n’en ayant aucun. Certains de ces derniers, néanmoins, semblent méconnaître la présence de représentants du personnel, observent les auteurs. L’étude relève plus de 600.000 salariés du secteur marchand (hors agriculture) exerçant un ou plusieurs mandats d’élu (titulaire ou suppléant) et de délégué syndical; 85 % des représentants du personnel n’exercent que des mandats d’élu et 15 % exercent un mandat de délégué syndical, très souvent couplé avec au moins un mandat d’élu. Deux représentants du personnel sur trois exercent un seul mandat. Plus âgés que la moyenne des salariés, les représentants du personnel sont un peu plus souvent des hommes que des femmes, surtout parmi les délégués syndicaux.

Plus de la moitié des représentants du personnel adhèrent à des organisations syndicales. Comme pour les autres salariés syndiqués, pour plus de la moitié des représentants du personnel, les facteurs relationnels jouent un rôle décisif dans le choix d’adhérer à un syndicat. Interrogés sur les raisons de leur non-adhésion à un syndicat, 42 % des élus sur des listes non syndicales déclarent ne pas avoir besoin d’adhérer à un syndicat pour se défendre et 33 % invoquent l’absence de section syndicale dans leur entreprise.

Plus informés que l’ensemble des salariés sur les salaires, le temps de travail, les emplois, les conditions de travail et la formation professionnelle, qu’ils soient syndiqués ou non, 8 représentants du personnel sur 10 pensent bien « traduire les aspirations des salariés ». Cependant, près de deux tiers sont sceptiques quant à leur capacité à influencer les décisions de la direction au cours des négociations. L’opinion des autres salariés sur les représentants du personnel et les syndicats est plus favorable lorsqu’ils travaillent dans des établissements qui en sont dotés, la moitié considérant alors qu’ils « traduisent bien leurs aspirations ». Les salariés bénéficiant de la présence de représentants du personnel dans leur établissement ont plus de probabilités de déclarer participer aux décisions concernant la politique salariale ou l’organisation du travail (1,5 fois plus de probabilités respectivement), les conditions de travail (1,9 fois plus de probabilités) ou la formation professionnelle (1,7 fois plus de probabilités).

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages