< Retour au sommaire

Faut-il un droit à la déconnexion en Belgique?

Un travailleur belge sur deux estime qu'il faudrait fixer dans une loi que l'on ne doit pas être accessible pour l’employeur en dehors des heures de travail, d’après un enquête auprès de 1.731 travailleurs du Benelux, dont 869 Belges, tous secteurs confondus. Deux répondants sur trois considèrent que l'on devrait consacrer plus d'attention à la prévention des plaintes liées au stress au travail.

Interrogés pour le compte de Manutan sur la durabilité au travail, les travailleurs belges pensent bien entendu en premier lieu au tri des déchets et aux économies d'énergie, mais vient ensuite la « disponibilité durable des travailleurs ». Un travail épanouissant, le fait d'être valorisé et de pouvoir prendre ses distances régulièrement jouent un rôle important à ce niveau. Près de 58% des personnes interrogées ne veulent absolument pas entendre parler du travail à la maison et la moitié d'entre eux aimerait même voir une interdiction légale à l'accessibilité par courrier électronique ou téléphone en dehors des heures de travail.

Le sentiment de stress est principalement causé par le fait de ne pas pouvoir poser de limites et par une absence de reconnaissance du travail. Un tiers des travailleurs estiment aussi, par exemple, que les collègues malades ne bénéficient pas d'une attention suffisante. Autres résultats frappants: 58% des sondés ne veulent pas penser au travail à la maison, là où 34% consultent leur courrier électronique professionnel le soir et pendant le week-end (à la maison) et 24% lisent leur courrier électronique professionnel pendant leurs vacances.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages