< Retour au sommaire

Faut-il envisager un passage à des semaines de travail de quatre jours?

Des entreprises adoptent la semaine de quatre jours ou envisagent de le faire dans le but d’accroître le bien-être des employés et d'améliorer la productivité à long-terme. La démarche semble en ligne avec la perspective des travailleurs: une majorité d’employés européens (57 %) croit en effet que la technologie, en améliorant leur productivité et leur efficacité, leur permettra bientôt de travailler quatre jours par semaine.

C’est ce que met en évidence une étude publiée par Ricoh Europe qui évoque l’exemple de Planio, une entreprise de logiciel de gestion de projet, basée à Berlin, qui a proposé la semaine de quatre jours à ses employés l’an dernier. Le Welcome Trust, un organisme britannique de bienfaisance dans la recherche médicale a quant à lui effectué une étude de faisabilité sur le modèle des quatre jours avant de finalement décider de ne pas aller de l’avant.

Même si le passage à une semaine de travail de quatre jours est encore lointain pour une majorité d’entre nous, l’étude de Ricoh révèle que la plupart des employés, peu importe leur groupe d’âge, sont désireux de s’engager davantage dans leur travail et d’augmenter leur productivité grâce à la formation et à la technologie. Près des trois quarts des employés (72%) affirment vouloir contribuer davantage à leur travail, laissant entendre une volonté claire d’avoir un plus grand impact.
 
Mais les employés européens savent qu’ils ne peuvent pas faire ça seuls. Sept travailleurs sur dix (70%) déclarent s’attendre à devoir améliorer leurs compétences tout au long de leur carrière, tandis qu’ils sont 63% à penser que la technologie devrait jouer un rôle central pour leur permettre de travailler au meilleur de leurs capacités. En nuançant certaines des discussions sur l’impact de la technologie sur les emplois des individus, environ quatre personnes sur 10 ont déclaré que l’automatisation (44%) et l’IA (39%) seraient susceptibles de les aider dans leur rôle.
 

Plus des deux tiers de employés (69%) pensent également que les meilleures entreprises sont celles qui investissent dans les technologies numériques pour améliorer les compétences de leur personnel, mettant en évidence l’impact crucial que les outils adéquats et la formation peuvent avoir sur la satisfaction au travail et la productivité. En particulier, l’étude a révélé peu de désaccord entre les générations sur ces points, ce qui laisse penser que la discussion sur les opinions ou les demandes divergentes entre les baby-boomers et les générations X, Y et Z est déplacée.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages