< Retour au sommaire

Faut-il avoir peur de Glassdoor?

Comment l’entreprise doit-elle gérer les commentaires émis sur des plateformes telles que Glassdoor, voire plus largement sur les réseaux sociaux? Et, en particulier, les avis et autres commentaires négatifs qui peuvent porter atteinte à sa réputation?

Fondé en 2007, le site américain Glassdoor - qui publie également des offres d’emploi - est parfois décrit comme le « TripAdvisor de l’emploi » dès lors qu’il rassemble des avis, postés de manière anonyme, par des personnes qui travaillent ou ont travaillé pour les entreprises passées au crible. Cette plateforme rassemble plusieurs millions d’opinions sur les conditions de travail, les salaires, le déroulement des entretiens d’embauche ou encore les dirigeants de quelque 600.000 entreprises dans le monde. Le volet dédié à la Belgique a, quant à lui, été ouvert en novembre 2015.

Une recherche récemment publiée par 2 académiques espagnols le démontre : les avis postés influencent l’opinion que se font les candidats d’un employeur. Les entreprises bénéficiant d’avis positifs pourraient ainsi avoir un avantage compétitif décisif sur des employeurs récoltant des avis neutres ou négatifs… alors que ces derniers peuvent être fondés sur des réalités, ou n’être que des réactions impulsives ou anecdotiques. D’après cette étude, les travailleurs accorderaient même plus d’importance aux avis en ligne qu’aux « awards » récompensant des pratiques de GRH.

Quelques exemples d’avis (bien réels) récoltés par de grands groupes belges? « On nous en demande de plus en plus, les horaires des bureaux deviennent ridicules, le stress augmente du fait qu’on se retrouve souvent seul au bureau », « Salaire scandaleusement bas : stop à l’esclavagisme ! », « Travail en silos; concurrence entre les équipes », « Les gens ne sont que des pions et des ressources », « Management craintif, castrateur, non innovant; utilisation de ‘buzz words’ à tout-va sans appliquer quoi que ce soit », « Le service RH ne sert à rien ». Bien entendu, beaucoup d’autres avis sont (plus) positifs, mais tout employeur se passerait volontiers de telles mentions dans sa « vitrine ».

Question: faut-il réagir aux commentaires postés sur ces plateformes, telles Glassdoor et autres Indeed, et comment? HR Square répond à ces questions, avis d'experts et témoignages à l'appui, dans la rubrique « Forum » de l’édition n°15 mars-avril 2017. Demandez un numéro d’essai gratuit à Jens Ottoy ou prenez contact par téléphone au 02/515.07.60. Pour devenir membre du réseau HR Square et ne manquer aucune de nos éditions, contactez Nathalie Dierickx. L’adhésion à HR Square vous permet de bénéficier de l’accès à l’intégralité du contenu en ligne et à bien d'autres avantages.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages