< Retour au sommaire

Faut-il abandonner les évaluations?

Si la réponse est « oui », faut-il les remplacer par autre chose? Et par quoi? Si la réponse est « non », convient-il de revoir les dispositifs en place, et comment? Ces questions sont au cœur du dossier que HR Square consacre au Performance Management et à ses limites. Conclusion: l’évaluation nécessite une remise à plat, et assurément un dépoussiérage.

Les évaluations telles qu’on les mène aujourd’hui dans les entreprises génèrent un très faible retour sur investissement (quand il existe), voire même sont contre-productives. Elles sont lourdes, complexes, parfois sophistiquées à l’extrême, coûteuses en temps et en énergie, et sont perçues plutôt négativement par les collaborateurs et les managers. Pire: la science ne parvient pas à démontrer qu’elles contribuent vraiment à améliorer les performances. Que du contraire même, à en croire certaines études. D’autres études concluent à des pratiques d’évaluation individualisée des performances ayant de graves effets sur la santé physique et mentale des travailleurs… 


Les constats sont accablants. Et, Frederik Anseel, professeur à l’Université de Gand, met bien en évidence toutes les limites de l’exercice. Pourquoi dès lors continuer à utiliser un outil qui ne donne pas les résultats escomptés, voire qui a des effets plus que néfastes? La question a été posée lors des tables rondes organisées lors de l’Inspiration Board de HR Square, un collectif réunissant une quarantaine de DRH et d’académiques spécialisés.

Une certitude en ressort: l’évaluation exige une remise à plat et, assurément, une forme de dépoussiérage. Un certain nombre d’entreprises s’y sont déjà attelées. C’est le cas de General Electric, d’Accenture, de Microsoft, de Google ou encore du groupe belge Van de Velde. Selon une étude récente, pas moins de 6% des entreprises Fortune 500 auraient mis fin à l’évaluation annuelle de la performance de leurs équipes de travail, et plusieurs autres songeraient à les imiter. Si, vous aussi, vous estimez utile, voire nécessaire, de revoir les processus en place, les juristes du cabinet Claeys & Engels recommandent une série de précautions à prendre pour éviter les problèmes.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages