< Retour au sommaire

Engager les meilleurs candidats coûte de plus en plus cher

Le marché du travail manque de candidats offrant la juste combinaison de compétences et de personnalité. Et, dans le même temps, la demande en talents ne fait que croître. Dans ce contexte, les futures recrues disposant des bonnes qualifications et aptitudes peuvent et osent exiger un salaire toujours plus élevé lors de l’entretien d’embauche. Sept employeurs sur dix se disent forcés d’augmenter leur budget de recrutement.

Le constat ressort d’une étude du Guide des salaires 2019 publié par le cabinet Robert Half. Toutefois, lors des négociations relatives à un salaire de base (plus élevé), le candidat mettra d’abord en avant le sentiment d’équité. En effet, 60% des employés sondés citent l’équité et la transparence parmi les principaux facteurs de leur bien-être au travail. Pour eux, il est important de savoir qu’ils gagnent la même chose que d’autres personnes occupant des fonctions similaires. Il convient donc, pour les employeurs, de proposer un salaire qui correspond à – ou approche – celui d’autres entreprises de la région et du secteur.

« Les employeurs ont souvent l’habitude de faire une proposition plus basse afin de se laisser une marge en cas de négociation à la hausse avec le candidat, observent les auteurs de l’étude. Dans le contexte de marché actuel, c’est assez contre-productif: le candidat a l’impression de ne pas être évalué à sa juste valeur. Cela concerne d’ailleurs aussi bien les emplois fixes que les missions d’intéri. Les entreprises qui font d’emblée une proposition salariale compétitive et bien ficelée seront mieux perçues par les candidats qui sont de plus conscients de leur valeur sur le marché. Elles disposeront de la sorte d’un avantage concurrentiel par rapport à d’autres entreprises dans le cadre de la ‘guerre des talents’. »

Dans le contexte de cette ‘guerre des talents’, les employeurs doivent en outre être toujours plus créatifs pour convaincre et conserver les bons collaborateurs. Ils doivent ainsi rester à leur écoute et bien comprendre les véritables souhaits des candidats. Et tout n’est pas qu’une question d’argent: il ne faut pas perdre de vue les conditions de travail dites ‘secondaires’, affirment les auteurs de l’étude. Les professionnels hautement qualifiés n’attendent pas uniquement un salaire de base qui correspond à celui que d’autres entreprises pourraient leur offrir : ils veulent pouvoir choisir entre des avantages extralégaux, des incitants ou d’autres avantages. Un plan de rémunération flexible, qui donne la possibilité au collaborateur de composer lui-même son paquet salarial, constitue la meilleure manière d’augmenter la satisfaction des employés, sans impact budgétaire. »

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages