< Retour au sommaire

En 2050, 6 des 7 premières puissances mondiales seront des économies émergentes

C’est ce qu’annonce la dernière étude de PwC pour qui le centre de gravité de l’économie mondiale devrait continuer de s'éloigner des pays matures au cours des 33 prochaines années. Dans le même temps, les pays émergents continueront d’accroître leur part du PIB mondial à long terme, ce qui pose des défis aux décideurs politiques pour assurer une croissance durable et représente des opportunités pour les entreprises qui sauront s’adapter.

Parmi les grands enseignements de l’étude « The World in 2050 – The long view: how will the global economic order change by 2050? », on apprend notamment que l’économie mondiale devrait doubler de taille d'ici 2042. Par ailleurs, la Chine a déjà détrôné les États-Unis au rang de 1ère puissance économique mondiale en termes de PIB en PPA. L’Inde pourrait disputer la 2ème place aux États-Unis d’ici 2050 et l’Indonésie se hisser à la 4e place, devançant ainsi des économies développées comme le Japon et l’Allemagne. D’ici 2050, six des sept plus grandes économies au monde pourraient être des pays émergents. La part de l’Europe des 27 dans le PIB mondial pourrait tomber en deçà de 10% à l’horizon 2050.

En 2050, l’Indonésie et le Mexique devraient éclipser le Japon, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France, tandis que la Turquie pourrait dépasser l’Italie. Le Vietnam, l’Inde et le Bangladesh pourraient connaître la croissance la plus rapide sur la période 2016-2050, avec un taux annuel moyen de l’ordre de 5%. Selon les économistes de PwC, le Nigeria est en mesure de se hisser de la 22e à la 14e place au classement général, à condition de diversifier son économie pour réduire sa dépendance au pétrole et de renforcer ses institutions et ses infrastructures.

La bonne nouvelle pour les économies matures, c’est qu’elles continueront de disposer d’un revenu moyen plus élevé. Les marchés émergents devraient progressivement combler cet écart, mais la convergence totale des niveaux de revenu à travers le monde ne devrait pas avoir lieu avant 2050. « Les écarts de revenu moyen entre pays se combleront au fil du temps, mais ce processus sera loin d’être achevé à l’horizon 2050, analysent les experts de PwC. En 2050, le niveau de revenu moyen des États-Unis sera environ le double de celui de la Chine et le triple de celui de l’Inde – mais il est également possible que les inégalités de revenus entre les pays continuent de croître, notamment en raison des évolutions technologiques qui favorisent les travailleurs les plus qualifiés et les détenteurs de capitaux. »

Ralentissement de la croissance mondiale

Les économistes de PwC prévoient que la croissance économique mondiale avoisinera 3,5% par an sur la période 2016-2020, puis se repliera à environ 2,7% dans les années 2020, 2,5% dans les années 2030 et 2,4% dans les années 2040. En parallèle, de nombreuses économies matures (et éventuellement quelques marchés émergents comme la Chine) connaîtront un déclin marqué de leur population en âge de travailler.

Générer une croissance durable à long terme

Pour réaliser tout leur potentiel, les économies émergentes doivent engager des investissements soutenus et tangibles dans le domaine de l’éducation, des infrastructures et des technologies. L’enjeu sous-jacent pour ces pays est de créer des incitations à l’innovation et à l’entrepreneuriat en développant leurs institutions politiques, économiques, juridiques et sociales.

Le développement des marchés émergents est créateur de nombreuses opportunités pour les entreprises, indique-t-on chez PwC. Celles-ci se dévoileront à mesure que ces pays pénétreront dans de nouveaux secteurs et trouveront leur place sur les marchés mondiaux. Ils gagneront ainsi en attractivité comme hub d'affaires pour les investissements et lieux de vie pour les travailleurs qualifiés. « Cependant, les entreprises devront se doter de stratégies opérationnelles alliant flexibilité et patience si elles souhaitent réussir sur ces marchés. Les entreprises doivent se tenir prêtes à ajuster leur positionnement de marque et de marché pour s’adapter à des préférences locales diverses et souvent nuancées et, pour cela, elles devront souvent s'associer à des partenaires locaux. Les entreprises doivent se montrer suffisamment patientes pour surmonter les tempêtes économiques et politiques de courte durée. Mais les chiffres de notre rapport sont sans équivoque: ne pas s’intéresser à ces marchés émergents, c’est se priver de l’essentiel de la croissance économique que le monde devrait connaître entre aujourd'hui et 2050. »

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages