< Retour au sommaire

Égalité salariale: encore des efforts à faire, et dès le début de la carrière

Les assurances de groupe (70%) et les chèques-repas (60,4%) sont les avantages extralégaux les plus populaires auprès des employés débutants. Mais le fossé salarial entre hommes et femmes se creuse dès le début de carrière: les 'starters' masculins obtiennent plus souvent que leurs collègues féminines un salaire variable et des avantages extralégaux.

La différence en termes de salaire mensuel brut n’est pas très marquée, mais est bien réelle: les hommes gagnent en moyenne 2.008,6 euros en début de carrière, contre 1.935,78 euros pour leurs collègues féminines. C’est ce qui ressort d’une étude publiée par SD Worx, qui a comparé les salaires de plus de 11.500 jeunes travailleurs de moins de 24 ans et ayant moins de deux ans d'ancienneté.

Cette différence se marque davantage en matière de rémunération variable et d'avantages complémentaires. Les starters masculins bénéficient plus souvent que leurs collègues féminines d'une rémunération variable ou d'avantages extralégaux tels que bonus, commissions, primes, bonus salarial, options d'achat d'actions, défraiement forfaitaire, assurance de groupe, chèques repas ou voiture de société. Fait étonnant, ces différences s'observent pour tous les employés débutants, quelle que soit leur fonction.

Les hommes sont 74,4% à bénéficier d'une assurance de groupe, contre 67,9% des femmes. Les chèques-repas sont aussi plus souvent accordés aux hommes (62,4%) qu'aux femmes (59,4%). Mais le principal fossé salarial en termes d'avantages extralégaux s'observe dans le défraiement forfaitaire et dans les véhicules de société: 7% des 'starters' féminines disposent d'une voiture de société, alors que ce chiffre est trois fois plus élevé pour leurs collègues masculins (21,4%). Quant au défraiement forfaitaire, il est accordé nettement plus souvent aux hommes (5,8%) qu'aux femmes (2,9%).

Le fossé salarial entre employés débutants se marque aussi dans le salaire variable. Les hommes (2,9%) sont deux fois plus nombreux que les femmes (1,4%) à recevoir un bonus salarial. La différence est moins marquée pour les bonus, commissions et primes (2,4% vs. 1,9%) et les options d'achats d'actions (0,3% vs. 0,2%).

« Ces différences ont plusieurs explications, analyse Benoît van Grieken, HR Managing Consultant chez SD Worx. Les femmes sont plus nombreuses à travailler dans des secteurs moins bien payés et dans lesquels les avantages extralégaux sont plus restreints, comme le commerce. Les femmes travaillent en outre plus souvent à temps partiel que les hommes. Pour les jeunes adultes qui sortent de l'école, à diplôme égal, on ne devrait pas pouvoir observer de différence. Heureusement, une proportion croissante d'entreprises appliquent une politique salariale transparente. »

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages