< Retour au sommaire

Discrimination des travailleurs âgés: la FEB veut objectiver le problème avec les partenaires sociaux

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) veut aplanir les discordances entre les employeurs et les travailleurs âgés. Elle l’affirme suite à l'annonce des chiffres d'Unia qui a, l'an dernier, ouvert plus de dossiers relatifs à une discrimination à l'encontre des plus de 45 ans.

« Soyons clairs: la discrimination est inadmissible, commente Bart Buysse, directeur général de la FEB. C'est la raison pour laquelle nous voulons continuer à miser sur un changement de mentalité. En effet, nous aurons fortement besoin de nos travailleurs expérimentés. »

En dépit de l'augmentation du nombre de plaintes déposées chez Unia, il ressort des chiffres de l'emploi que bon nombre d'entreprises embauchent des 'travailleurs expérimentés' et souhaitent les garder à leur service. La FEB estime donc crucial de miser sur les éléments suivants.

Tout d'abord, Bart Buysse suggère de clarifier et d'objectiver la situation entre partenaires sociaux. Ils peuvent ainsi se pencher ensemble sur les actions à entreprendre pour stimuler davantage l'embauche de 'travailleurs expérimentés' et veiller à ce que les employeurs et les travailleurs puissent encore mieux s'accorder.

Ensuite, cela exige de continuer à agir sur les facteurs qui tirent ou poussent les 'travailleurs expérimentés' hors du marché de l'emploi. La FEB pense par exemple à la prépension, aux barèmes liés à l'ancienneté et aux autres régimes basés sur l'âge ou l'ancienneté et qui rendent ces travailleurs plus 'chers' ou les incitent à quitter prématurément le marché de l'emploi.

Enfin, il est essentiel que nous puissions mettre tout le monde au travail, aussi bien les jeunes que les plus âgés. Le vieillissement de la population est un fait et la sécurité sociale ne peut être financée par la seule génération âgée de 25 à 45 ans. De plus, pour faire face aux pénuries actuelles et futures sur le marché du travail, nous aurons bien besoin de tous les travailleurs et demandeurs d'emploi. Ainsi, on dénombrait l'an dernier 95.000 de postes restés vacants, une situation qui sera exacerbée encore en raison des nombreux postes à remplacer durant les prochaines années à la suite du vieillissement.

La FEB veut donc continuer à sensibiliser: « Cette problématique est importante. Les travailleurs expérimentés ont de nombreuses qualités. Si nous ne parvenons pas à activer leur emploi, la sécurité sociale s'en trouvera également menacée », conclut Bart Buysse.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages