< Retour au sommaire

Des entreprises s’engagent contre les violences domestiques et lancent le réseau CEASE

En Belgique, plus d’une femme sur trois est victime de violences entre partenaires au cours de sa vie. Ce fléau représente un coût humain mais aussi financier, en termes de protection sociale, d’accompagnement médico-légal et de perte de productivité pour les entreprises. Le réseau CEASE — auquel participent ENGIE et SMart en Belgique — vise à contribuer à la lutte contre les violences conjugales.

Si ces violences ont lieu dans un cadre privé, elles ont des impacts notables sur tous les aspects de la vie des victimes, notamment au travail. Le think & do tank POUR LA SOLIDARITÉ – PLS qui travaille, depuis 2015 sur cette innovante question de l’implication des organisations dans la lutte contre les violences domestiques, considère que l’environnement de travail doit être un lieu de stabilité et de soutien pour les personnes victimes. Il propose d’inscrire concrètement cette thématique dans le cadre des politiques de responsabilité sociétale des entreprises et lance le réseau CEASE, regroupement d’entreprises engagées dans la lutte contre les violences conjugales.

Ce réseau tire son nom du projet éponyme développé depuis plus d’un an, avec le soutien de la Commission européenne, sur le plan transnational en Belgique, France et Grèce, par POUR LA SOLIDARITÉ, le réseau DIESIS, la Fondation FACE et le centre CSR HELLAS. Plus d’une quinzaine d’organisations pionnières ont déjà rejoint le réseau CEASE. Parmi celles-ci: SMart et ENGIE sur le versant belge, Kering Foundation, L’Oréal, BNP Paribas, SNCF, Carrefour, Korian, ELLE Fondation sur le versant français, plusieurs entreprises sociales rejoignent le réseau en Grèce.

Deux jours avant la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre, la Charte des entreprises engagées dans le réseau CEASE sera signée. « Au-delà de l’argument du coût sociétal, explique Françoise Kemajou, administratrice déléguée chez PLS, les entreprises doivent s’impliquer dans la lutte contre les violences domestiques aux côtés des autres acteurs concernés et faire de l’entreprise un environnement de soutien moral et de sécurité économique. Deux conditions parmi d’autres pour que les victimes sortent vainqueurs de ce combat. »

Au cours d’une matinée organisée le 23 novembre avec le soutien de equal.brussels, la cellule « Égalité des chances » du SPRB, les organisations belges membres du réseau CEASE et ses parties prenantes seront rassemblées pour un moment de rencontre, discussion et découverte de la formation CEASE. Prévue en 2019, cette formation vise à doter les responsables RH /Sécurité/Bien-être au travail d’outils pour aborder, orienter et soutenir les victimes de violence conjugale. Lieu: Espace KOP c/o SMart, rue Coenraets 72, 1060 à Saint Gilles, rendez-vous est fixé à 9h30.

Contact Chargée de projet CEASE:

Anna MÉTRAL
T : +32 2 535 06 74

 

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages