< Retour au sommaire

Congé-éducation: bientôt également la rentrée des travailleurs

Le début de la nouvelle année scolaire est également le moment pour de nombreux travailleurs de s’inscrire à un cours ou une formation. Les travailleurs du secteur privé peuvent à cette fin prendre un congé-éducation payé (CEP). D’après les chiffres analysés par Acerta, à peine 2,13% des travailleurs y ont eu recours en 2016.

Lorsque les (hautes) écoles rouvriront leurs portes, élèves et étudiants ne seront pas les seuls à approfondir et étendre leurs connaissances et compétences. Les travailleurs aussi continuent de se former. Dans ce but, ils peuvent recourir entre autres au congé-éducation. Ce dernier leur donne droit à un contingent d’heures d’absences payées par l’employeur leur permettant de suivre la formation, d’étudier, etc. Les pouvoirs publics remboursent une partie des frais salariaux ainsi encourus par l’employeur. Cette formation ne doit pas nécessairement être en lien avec l’emploi actuel du travailleur, mais sa position sur le marché de l’emploi se renforce.

Bien que le système de congé-éducation soit une façon de stimuler les travailleurs à rester employables sur le marché du travail, son utilisation a quelque peu diminué ces dernières années. En 2012, 2,43% des travailleurs y ont eu recours contre 2,13% l’année dernière. Les femmes recourent davantage au congé-éducation que les hommes. En outre, l’écart se creuse peu à peu année après année. Il existe un lien évident entre la taille de l’entreprise et le pourcentage de travailleurs qui font usage de leur droit au congé-éducation: plus l’entreprise est grande, plus le pourcentage de travailleurs recourant au système de congé-éducation payé est élevé. La popularité du congé-éducation diffère entre, d’une part, la Région de Bruxelles-Capitale et la Flandre, où les pourcentages en 2016 étaient similaires (2,21% et 2,23%) et d’autre part, en Wallonie (1,18%).

Pour l’instant, seules des différences en matière de modalités de remboursement existent entre les régions. À terme, Acerta s’attend à des différences de contenu dans la réglementation autour du congé-éducation des différentes régions. En effet, les partenaires sociaux et le gouvernement flamands ont conclu le 11 juillet dernier, lors du Comité de Concertation économique et social flamand (VESOC), un accord sur la réforme des incitants à la formation pour les travailleurs. Le système de congé-éducation payé s’appellera désormais le Congé de formation flamand.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages