< Retour au sommaire

Conditions de travail: la Belgique de retour parmi les bons élèves, estime la FEB

Pour le dire, la fédération patronale se fonde sur les résultats de la sixième analyse des conditions de travail en Europe présentée la semaine dernière par Eurofound, la Fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail: 70% des travailleurs belges estiment que leurs perspectives professionnelles sont bonnes.

L’enquête européenne sur les conditions de travail (European Working Conditions Survey - EWCS) est menée depuis 1990. Au total, plus de 44.000 travailleurs issus de 35 pays ont été interrogés personnellement sur leur type de relation de travail, leurs horaires, l'organisation du travail, de l'apprentissage et des formations, les facteurs de risques physiques et psychosociaux, la santé et la sécurité, l'équilibre vie privée/travail, la participation des travailleurs, les revenus issus du travail et la sécurité financière, et enfin le travail et la santé. Cette étude utilise 7 indicateurs pour déterminer la qualité du travail: l'environnement de travail physique, l'intensité du travail, le temps de travail, les relations de travail, la formation associée à la liberté de décision, les perspectives de carrière et les revenus.

En Belgique, une grande majorité (85%) de travailleurs est satisfaite à très satisfaite de ses conditions de travail, et cette tendance est en progression constante depuis 2000, relève Kris De Meester du Centre de compétence Emploi & Sécurité sociale de la FEB. « L’environnement de travail physique s'améliore et, à cet égard, la Belgique fait mieux que la moyenne européenne. Le travail est relativement intensif, mais moins pour les travailleurs plus âgés. 70% des travailleurs belges estiment que leurs perspectives professionnelles sont bonnes. L'équilibre entre le travail et la vie privée est jugé positif par 81% des travailleurs, et ce pourcentage atteint même 85% en Belgique. »

On note une évolution positive en Europe, même si les différences entre pays sont importantes, indique encore la FEB. « La Belgique obtient des résultats supérieurs à la moyenne européenne, compte parmi les meilleurs élèves pour plusieurs indicateurs (environnement de travail, équilibre travail et vie privée) et connaît peu d'emplois de piètre qualité (8%). Le fait que bon nombre de Belges ne sont pas enthousiastes à l'idée de travailler plus longtemps est donc plutôt lié à d'autres facteurs. Seul un groupe restreint de travailleurs éprouve des difficultés avec les différents indicateurs de qualité. Cela confirme une fois de plus qu'il faut du travail sur mesure plutôt que des règles légales. Engager des travailleurs en fonction de leurs qualités, avec suffisamment de possibilités de développement et de coaching, est la clé du succès pour les entreprises. Mais les travailleurs doivent eux aussi s'interroger sur leurs compétences et aspirations et oser faire des choix afin d'être les architectes de leur propre carrière. 

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages