< Retour au sommaire

Comment la recherche en GRH et la pratique s’enrichissent mutuellement

Les DRH sont trop peu au fait des fondements scientifiques relatifs à leur propre pratique et ne prêtent pas assez attention aux résultats de la recherche académique dans leur discipline. A tort! Une interaction accrue entre l’entreprise et les chercheurs en GRH est source d’enrichissement pour les deux parties. En témoignent plusieurs expériences, dont celle de la Chaire laboRH créée à l’UCL et à laquelle participe notamment le groupe UCB.

La Chaire laboRH en Management Humain et Transformations du Travail a été fondée en juin 2012. A l’origine financé par Axa, Belgacom, HeidelbergCement, Infrabel, la STIB et l’UCL, ce centre d’expertise s’est donné pour ambition de constituer une forme de « think tank » de la fonction RH et de l’évolution du travail « où envisager, de manière durable, un management humain responsable ».

Une des principales valeurs ajoutées de la Chaire laboRH réside dans sa perspective pluridisciplinaire, souligne Laurent Taskin, par ailleurs président de l’Institut des Sciences du Travail de l’UCL qui héberge la Chaire. « Il ne s’agit pas de faire de la GRH pour la GRH ou dans une logique propre à la fonction, mais de remettre celle-ci dans le contexte de la transformation du travail à différents niveaux : transformation des organisations, transformation des modes de management et transformation des attentes des individus. » Afin de réaliser sa mission, la Chaire organise des activités dans les trois missions universitaires que sont la recherche, l’enseignement et le service à la société, avec pour fil rouge la « co-construction » entre professionnels RH et académiques.

Aller plus loin 

Le groupe UCB est partie prenante de la Chaire laboRH pour la deuxième année. « Une entreprise ne se réveille pas un beau matin en se disant qu’elle va travailler avec une université pour faire avancer la recherche et les pratiques en matière de gestion des ressources humaines, commente Fabrice Enderlin, Executive Vice President Chief Talent Officer du groupe UCB. Un point d’entrée habituel de collaboration avec les universités réside dans la recherche de solutions pour former les managers, mais on se situe alors dans une démarche de service. Ce qui nous a séduit dans la proposition de la Chaire laboRH, c’est sa grande ambition d’aller plus loin, ainsi que son dynamisme. »

La collaboration avec la Chaire laboRH permet aux équipes RH d’UCB de réaliser une sorte de co-construction associée à de la réflexion sur leur métier, le risque pour la fonction RH consistant à se laisser happer par le quotidien. « Nous ne pouvons prétendre être une fonction stratégique sans nous positionner à la pointe des évolutions des pratiques RH et de management », appuie Fabrice Enderlin. Ces phénomènes, ce sont par exemple l’impact de nouvelles technologies et du big data, le paradoxe de l’imprédictibilité dans un monde qualifié de VUCA (volatile, incertain, complexe, ambigu) et de l’attente d’une gestion prévisionnelle des effectifs ou encore le déploiement de nouveaux modes de collaboration. « Les sujets de questionnement majeurs pour notre groupe aujourd’hui? En quoi la culture d’entreprise représente-t-elle l’élément majeur de réussite de la stratégie? Comment les nouveaux modes d’apprentissage permettent-ils de développer l’agilité du groupe? A titre plus personnel, je m’intéresse beaucoup aux apports des neurosciences, aux questions éthiques, à la façon d’enrichir les solutions par l’art du questionnement… »

Le choix des sujets proposés à la réflexion dans le cadre de la Chaire laboRH a été inspiré des thèmes du 10 years’ plan d’UCB centré sur les capacités organisationnelles et le pipeline de talents. « Nous nous situons plutôt dans le prospectif, afin d’enrichir l’après-demain plutôt que de travailler à aujourd’hui et/ou à demain matin. L’objectif de notre participation consiste à éclairer et à informer nos décisions. Dans une industrie comme la nôtre, il est naturel de les documenter par des sources académiques... »

Notre dossier, qui donne également la parole à François Pichault (HEC-Université de Liège), à Marie Goransson (ULB) et à d’autres responsables RH qui s’investissent dans la co-construction de savoirs et de pratiques avec les universités (Total, Carrefour, Carmeuse...), est publié dans HR Square n°6, édition septembre-octobre. Demandez un numéro d’essai gratuit à Jens Ottoy ou prenez contact par téléphone au 02/515.07.60. Pour devenir membre du réseau HR Square et ne manquer aucune de nos éditions, contactez Nathalie Dierickx.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages