< Retour au sommaire

Augmentation de l’activité des intérimaires et diminution des accidents du travail

L'activité des intérimaires a augmenté de plus de 10% en 2014. Si le nombre d’accidents du travail des intérimaires a également augmenté, cette croissance est plus modérée que la progression des activités, puisqu’elle s’établit à 7,6%.

Quotidiennement, plus de 91.000 intérimaires ont été envoyés en mission dans des secteurs variés pour un total de 181,7 millions d'heures prestées. L'augmentation a été plus importante pour les ouvriers que pour les employés (12% contre 8%), une différence significative puisque 60% des intérimaires sont employés pour un travail manuel. Ces chiffres sont publiés par Prévention et Intérim (PI), le Service Central de Prévention pour le secteur du Travail Intérimaire. Créé en 1998, il a pour principale mission de lutter contre les accidents du travail des intérimaires par la sensibilisation à la sécurité sur le lieu du travail.

Les entreprises d'intérim agréées pour des activités dans la construction comptabilisent 2,54% du travail intérimaire total, tandis que la part des jobistes dans le secteur intérimaire s'élève à 12,4%. En 2014, ce sont 209.616 jobistes intérimaires qui ont obtenu un travail dans une agence d'intérim et ont presté ensemble 22.545.218 heures.

Prévention et Intérim collecte chaque année les chiffres des accidents du travail subis par les intérimaires mis au travail par les entreprises de travail intérimaire en Belgique. L'évolution des chiffres est suivie d'année en année. En 2014, on relève 7.305 accidents du travail, soit une augmentation de 7,6%. La croissance de l'activité en 2014 n'a donc pas causé d'augmentation équivalente dans les accidents du travail des intérimaires. 2014 présente une baisse du taux de fréquence1 (Tf) à 40,21.

Depuis le début de la comptabilisation des accidents du travail en 1998, le taux de fréquence a baissé de plus de 60%. La même tendance se retrouve chez les jobistes intérimaires dont le nombre a plus que doublé depuis 1999 alors que le taux de fréquence a baissé de 72% et le taux de gravité de 66%. Le nombre de journées de travail perdues pour les intérimaires s'élève à 164.478 jours, soit 0,91 jours pour 1.000 heures prestées. Cela représente une augmentation par rapport à 2013 où le taux de gravité2 était de 0,85 jours. Depuis l'année 2000, la gravité des accidents du travail a diminué de plus de 47%. Le nombre de journées perdues par 1.000 heures prestées s'élevait alors à 1,81. En rapport avec le nombre de journées d'incapacité de travail ceci indique que le secteur intérimaire suit la tendance générale mise en évidence par le Fonds des Accidents du Travail, que les accidents sont toujours moins nombreux mais plus graves et causant plus d'absences.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages