< Retour au sommaire

8.384 travailleurs concernés par une annonce de restructuration sur les 9 derniers mois

Entre janvier et septembre de cette année, 87 entreprises ont annoncé une intention de procéder à un licenciement collectif, pour un total de 8.384 travailleurs concernés. Des statistiques publiées par le SPF Emploi, Travail et Concertation qui ont été fortement impactées par le dossier Caterpillar. La restructuration chez ING n’est pas encore reprise dans ces chiffres. L’an passé à même époque, ils étaient 3.982 travailleurs à être concernés par une annonce de restructuration.

Sur ces 8.384 travailleurs concernés par une annonce d’intention de procéder à un licenciement collectif entre janvier et septembre 2016, 1.318 étaient occupés à Bruxelles (16%), 3.921 en Flandre (47%) et 3.145 en Wallonie (37%). Durant le premier trimestre, la Flandre-Orientale a connu différentes procédures de licenciements médiatisées, tout d’abord auprès du développeur d’images TP Vision Belgium et de l’entreprise de biotechnologies CropDesign (BASF), toutes deux basées à Gand, de même qu’au sein de la chocolaterie Duc D’O située à Kruibeke. Le Limbourg a été touché par l’annonce de licenciement collectif chez le constructeur d’autobus EOS Coach Manufacturing Company à Bree. Enfin, Bruxelles a connu l’annonce de licenciement collectif chez le géant de l’informatique IBM Belgium.

Au deuxième trimestre, la province d’Anvers est très affectée par les annonces de licenciements collectifs. Cependant, le chiffre de 1.527 travailleurs concernés par une annonce d’intention de procéder à un licenciement collectif doit être relativisé. En effet, l’UTE Makro (568 LC) étant située à Wommelgem (province d’Anvers), tous les licenciements collectifs annoncés dans les magasins de Lodelinsart, d’Alleur, d’Eke, de Deurne, de Machelen et de Sint-Pieters-Leuw sont comptabilisés comme ayant court à Wommelgem.

Au troisième trimestre, la province du Hainaut a vu le nombre de ses travailleurs touchés par un licenciement collectif augmenter très fortement. En effet, l’annonce du licenciement collectif chez Caterpillar qui a concerné 2.101 travailleurs, a très fort impacté les chiffres de la province. Plus globalement, le mois de septembre a été un mois où un nombre très important de travailleurs a été touché par des annonces de licenciement collectif. Une tendance qui se confirme en octobre par le licenciement collectif chez ING.

Sur la période, le secteur de l’apparenté au métal, le secteur de la transformation du métal et le secteur auxiliaire sont les plus touchés. Le secteur apparenté au métal a vu le nombre de ses travailleurs concernés par une annonce de licenciement collectif augmenter significativement suite à l’annonce de licenciement collectif intervenue chez Caterpillar. Un autre secteur touché est celui du secteur financier avec l’annonce de licenciement collectif intervenue chez AXA Belgium. Celle-ci semble être un prélude à l’annonce de licenciement collectif intervenue début octobre chez ING, dont les données statistiques seront reprises dans les prochaines publications trimestrielles.

Procédures clôturées

Sur la période de janvier à septembre 2016, 53 unités techniques d’exploitation ont clôturé leur procédure d’information et de consultation. Sur les 3.580 travailleurs initialement concernés par une annonce d’intention de procéder à un licenciement collectif dans ces 53 unités techniques d’exploitation, 3.320 travailleurs restent, après la procédure d’information et de consultation, touchés par un licenciement collectif.

Trente jours après l’envoi de la notification du projet de licenciement, l’employeur peut procéder au licenciement effectif des travailleurs concernés. Le délai de 30 jours peut être soit raccourci, soit allongé jusqu’à 60 jours. À Bruxelles, les annonces d’intention de procéder à des licenciements collectifs concernaient 460 travailleurs; 449 travailleurs restent visés par une notification de projet de licenciement collectif. En Flandre, les annonces concernaient 2.720 travailleurs et 2.489 travailleurs restent visés par une notification de projet de licenciement collectif. En Wallonie, 400 travailleurs étaient concernés; 382 travailleurs sont ensuite visés par une notification de projet de licenciement collectif.

De toutes les procédures notifiées entre janvier et septembre 2016, presqu’un quart d’entre elles ont été notifiées dans un délai inférieur à 30 jours. Plus de 75% des procédures d’information et de consultation ont été notifiées endéans les 90 jours et moins de 8% des procédures d’information et de consultation ont duré plus de 120 jours. Une procédure a duré un peu plus de 630 jours, ce qui est exceptionnel. La durée moyenne de clôture de la procédure d’information et de consultation durant la période de janvier à septembre 2016 est de 72 jours. En tenant compte du fait que le calcul contient quelques valeurs aberrantes avec des durées extrêmement longues ou extrêmement courtes, il est utile de procéder au calcul de la médiane: le résultat est alors de 59 jours.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages