< Retour au sommaire

2016: année noire sur le plan des licenciements collectifs

En 2016, plus de 12.000 travailleurs ont été concernés par une annonce d’intention de procéder à un licenciement collectif, indiquent les statistiques publiées par le SPF Emploi, Travail et Concertation sociale. La même année, 83 « unités techniques d’exploitation ont clôt une procédure d’information et de consultation: 6.518 travailleurs ont fait l’objet d’un licenciement collectif.

Sur les 12.042 travailleurs concernés par une annonce d’intention de procéder à un licenciement collectif entre janvier et décembre 2016, 3.668 étaient occupés à Bruxelles, 4.740 en Flandre et 3.634 en Wallonie. La province d’Anvers a été la province la plus affectée en Flandre. En Wallonie, c’est la province du Hainaut qui est la plus touchée.

Durant le premier trimestre 2016, la Flandre-Orientale a connu différentes procédures de licenciements médiatisées, tout d’abord auprès du développeur d’images TP Vision Belgium et de l’entreprise de biotechnologies CropDesign (BASF), toutes deux basées à Gand, de même qu’au sein de la chocolaterie Duc D’O située à Kruibeke. Le Limbourg a été touché par l’annonce de licenciement collectif chez le constructeur d’autobus EOS Coach Manufacturing Company à Bree. Enfin, Bruxelles a connu l’annonce de licenciement collectif chez le géant de l’informatique IBM Belgium. Au deuxième trimestre 2016, la province d’Anvers est très affectée par les annonces de licenciements collectifs. Cependant, le chiffre de 1.527 travailleurs concernés par une annonce d’intention de procéder à un licenciement collectif doit être relativisé. En effet, l’UTE Makro (568 LC) étant située à Wommelgem (province d’Anvers), tous les licenciements collectifs annoncés dans les magasins de Lodelinsart, d’Alleur, d’Eke, de Deurne, de Machelen et de Sint-Pieters-Leuw sont comptabilisés comme ayant court à Wommelgem.

Au troisième trimestre 2016, La province du Hainaut a vu le nombre de ses travailleurs touchés par un licenciement collectif augmenter très fortement. En effet, l’annonce du licenciement collectif chez Caterpillar qui a concerné 2101 travailleurs, a très fort impacté les chiffres de la province. Plus globalement, le mois de septembre a été un mois où un nombre très important de travailleurs a été touché par des annonces de licenciement collectif, entre autre chez AXA Belgium, Printing Partners et Douwe Egberts.

Au quatrième trimestre, un important licenciement collectif a débuté chez ING (1.700 licenciements). D’autres licenciements collectifs eux aussi très médiatisés tels que chez LSG Sky Chefs Belgium (préparation de repas à l’aéroport de Zaventem), Marks and Spencer, le fabricant de lampe Sylvania à Tienen et Omega Pharma. Les licenciements dans le secteur financier ont continués avec presque 200 licenciements chez Ergo.

Recours plus difficile à la prépension

Alors que les chiffres précédents étaient basés sur les procédures d’informations et consultations entamées en 2016, les chiffres suivants se basent, eux, sur les informations et consultations clôturées l’an dernier. Sur les 6.850 travailleurs initialement concernés par une annonce d’intention de procéder à un licenciement collectif dans les 83 unités techniques d’exploitation qui ont clôturé leur procédure d’information et de consultation entre janvier et décembre 2016, 6.518 travailleurs restent, après la procédure d’information et de consultation, touchés par un licenciement collectif.

À Bruxelles, les annonces d’intention de procéder à des licenciements collectifs concernaient 1.221 travailleurs; 1.186 travailleurs restent visés par une notification de projet de licenciement collectif. En Flandre, les annonces d’intention de procéder à des licenciements collectifs concernaient 4.546 travailleurs et 4.293 travailleurs restent visés par une notification de projet de licenciement collectif. En Wallonie, 1.083 travailleurs étaient concernés par une annonce d’intention de procéder à un licenciement collectif; 1.039 travailleurs sont ensuite visés par une notification de projet de licenciement collectif.

Les deux derniers mois de l’année 2016, il y a eu environ 1.750 licenciements notifiés. Cette augmentation s’explique en partie par la notification de quelques gros dossiers tels que Makro (563 licenciements) et Douwe Egberts (242 licenciements) en novembre et AXA (643 licenciements) en décembre. Le nombre important d’entreprises, 16 sur 83 soit 20%, qui ont procédé à la notification en décembre peut peut-être s’expliquer par le recours plus difficile à la « prépension » à partir de 2017. Le système de « chômage avec complément d’entreprise » est en effet toujours possible à partir de l’âge de 55 ans en 2016 et ne deviendra possible qu’à partir de l’âge de 57 ans en 2017.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages