< Retour au sommaire

« La gestion du risque humain est avant tout un réflexe à développer »

Les ressources humaines sont souvent gérées comme un coût, parfois comme des talents stratégiques. Les aborder également comme un « facteur de risques à gérer » offre de nouvelles perspectives pour les RH, juge Michel Ferrary, professeur de management à l’Université de Genève. Le sujet sera au cœur de la quatrième Académie d’été des ressources humaines, à Spa, les 28 et 29 août.

Diplômé de l’IEP Paris et docteur en gestion d’HEC Paris, Michel Ferrary est professeur de management à l’Université de Genève. Il est co-auteur (avec Yvon Pesqueux) du livre Management de la connaissance (Economica, 2006) et de Management des ressources humaines entre marché du travail et acteurs stratégiques (Dunod, 2014). Ses recherches portent notamment sur le facteur humain comme source de risque opérationnel dans le secteur bancaire. Dans l’édition de l’été de HR Square (n°23, juillet-août 2018), il cadre la thématique et encourage les RH à se saisir du sujet.

« Dans certains secteurs comme l’industrie ou le nucléaire, on ne peut donc pas dire que la gestion des risques soit sous-investie par les RH, explique-t-il. Mais elle est tellement entrée dans les mœurs qu’ils ne se rendent plus toujours compte que c’en est. Quand ils sont impliqués dans une certification ISO, les RH ne sont pas forcément conscients de participer à un processus de gestion des risques. Dans d’autres secteurs, par contre, comme le secteur bancaire ou celui des services, on découvre seulement la discipline. »

Plusieurs cas emblématiques montrent toute l’importance de s’intéresser à la gestion des risques humains, selon lui. « Le trader Nick Leeson qui, du fait de ses manipulations boursières et comptables, a causé la ruine de la plus prestigieuse banque anglaise, la Barings, est un des exemples les plus spectaculaires. Un autre trader, Jérôme Kerviel, a quant à lui fait perdre plusieurs milliards d’euros à la Société Générale. On comprend ainsi que la gestion du risque ne se limite pas à la dimension de la sécurité au travail! Les enjeux sont bien plus larges. Prenez cet exemple récent de l’employé de la chaîne Starbucks qui, aux États-Unis, a appelé la police pour la simple raison que deux noirs se trouvaient dans son magasin sans rien commander. Son initiative a mené à leur arrestation qui a été diffusée largement sur les réseaux sociaux, ce qui a provoqué une vague d’indignation. Starbucks a ensuite annoncé la fermeture de tous ses magasins aux États-Unis pour une demi journée, le temps de former ses salariés à la non-discrimination raciale. Vous en imaginez l’impact sur le compte de résultats? »

Peut-on catégoriser les risques humains? Comment les prévenir et comment les gérer? Les pratiques managériales et de GRH sont-elles, elles-mêmes, porteuses de risques? Les développements technologiques — amenant l’automatisation, la robotisation ou encore l’intelligence artificielle — font-ils peser des risques sur l’emploi et, partant, sur la gestion de l’humain en entreprise? Pour le savoir, lisez l’interview de Michel Ferrary dans HR Square et/ou inscrivez-vous à l’Académie d’été des ressources humaines. Pour devenir membre du réseau HR Square et ne manquer aucune de nos éditions, contactez Nathalie Dierickx. L’adhésion à HR Square vous permet de bénéficier de l’accès à l’intégralité du contenu en ligne et à bien d'autres avantages, dont une réduction substantielle lors de l'inscription à l'Académie d'été des ressources humaines.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages