< Retour au sommaire

Quelle responsabilité portent les travailleurs dans leur propre employabilité ?

On nous a dit, plus tôt cette année, que les Belges comptaient parmi les travailleurs européens les moins flexibles. Dans la foulée, Proximus annonçait licencier 1.900 travailleurs pour en recruter ensuite 1.250. Vous voyez un lien ? Tirons un trait sur l’idée selon laquelle les entreprises sont seules responsables de l’employabilité durable des collaborateurs. Le travailleur porte lui aussi une grande responsabilité.

Le consommateur exige aujourd’hui une flexibilité sans limites. Nous nous sommes habitués à des livraisons en 24 heures. Nous faisons sans honte nos courses le dimanche et nous n’avons aucun scrupule à nous faire livrer nos légumes à domicile. Les entreprises qui surfent sur cette tendance, à l’aide de la technologie, en sortent gagnantes. Les autres y perdent. Proximus n’échappe pas à la règle. Nous attendons de notre fournisseur télécom qu’il nous offre une connexion Internet ultra-rapide, un service impeccable et de nouvelles offres parfaitement en ligne avec nos derniers gadgets techniques. Mieux vaut donc s’y préparer, dans un marché concurrentiel.

En tant que travailleurs, nous cherchons par contre avant tout la sécurité juridique, une solide protection sociale et une réduction du temps de travail avec maintien du salaire. Nous n’acceptons aucun compromis en matière de protection sociale. Nous ne valorisons que le « travail fixe ». Et nous voyons en toute demande de flexibilité une attaque potentielle contre nos droits sociaux. Cette forme de schizophrénie est sérieusement sous-estimée, a fortiori du côté syndical.

Conséquence : 90% des travailleurs belges sont encore aujourd’hui engagés dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée. Le taux de rotation volontaire — c’est-à-dire les personnes qui cherchent d’elles-mêmes un nouveau défi — est par ailleurs tombé au plus bas au cours des dernières années. Depuis 2012, le marché du travail n’a guère changé. En 2017, dans notre pays, à peine six travailleurs sous contrat « fixe » sur cent ont volontairement changé d’emploi.

Soif d’apprendre

Dominique Leroy, qui tient les rênes de Proximus, précise aussi que les travailleurs doivent avoir l’envie de se recycler. Dans notre vision de l’employabilité durable, « apprendre » et « investir dans la reconversion » relèvent toujours d’une responsabilité partagée. Une organisation doit investir dans l’organisation et le soutien de l’apprentissage (tant financièrement qu’en matière de contenu), mais le collaborateur porte lui aussi la responsabilité du contenu de son propre processus d’apprentissage. C’est là où le bât blesse. You can lead a horse to water, but you cant make him drink.

Par le passé, les formations « obligatoires » imposées par l’employeur ont toujours manqué leur objectif. Nous soulignons l’importance d’un « processus d’apprentissage géré de manière autonome », c’est-à-dire motiver le travailleur à prendre davantage sa carrière en main. Les entreprises peuvent stimuler cet aspect, par exemple, en encourageant la mobilité interne au sein de l’organisation, mais aussi en sensibilisant les travailleurs aux compétences de demain. Une étude de Securex révèle que les travailleurs belges sous-estiment encore l’importance et l’impact de l’élasticité professionnelle sur leur employabilité au cours de leur carrière.

Le gouvernement pourrait, du reste, stimuler la flexibilité du marché du travail, mais nous devons avant tout essayer de changer la mentalité dans notre pays. Réfléchir régulièrement à notre travail, à notre engagement. Recycler et développer des connaissances sur le domaine dans lequel on travaille. Explorer et suivre le marché du travail et affûter nos compétences professionnelles.

Les carrières sont imprévisibles et le seront encore plus à l’avenir. Il est néanmoins du devoir moral de chaque travailleur de prendre régulièrement le temps de réfléchir in tempore non suspecto à un éventuel tournant dans sa carrière professionnelle et de prendre des mesures ciblées et proactives en ce sens.

Frank Vander Sijpe
Director HR Research
Securex

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages