< Retour au sommaire

Why do so many incompetent men become leaders (and how to fix it)

Auteur:Tomas Chamorro-Premuzic
Editeur:Harvard Business Review Press , 240 pages.
ISBN:978-1-63369-632-7
Prix:€19,90
Pourquoi est-il si facile pour des hommes incompétents de devenir des leaders? Et pourquoi est-il si difficile pour des personnes compétentes - en particulier des femmes compétentes - de progresser dans leur carrière? Tomas Chamorro-Premuzic répond à ces deux questions et montre avec engagement ce qu’il faut vraiment pour être un leader et comment de nouvelles approches peuvent aider les organisations à placer les bonnes personnes aux manettes.

Professeur de psychologie du travail au University College de Londres et à l’Université Columbia et professeur associé au Entrepreneurial Finance Lab d’Harvard, Tomas Chamorro-Premuzic est aussi Chief Talent Scientist pour un grand prestataire de services RH. Il a consacré de nombreuses années à des recherches rigoureuses pour aboutir à la conclusion que, même si la majorité des dirigeants sont des hommes, ces derniers sont en réalité moins performants que les femmes.

Une des raisons en est que la plupart des organisations assimilent leur potentiel de leadership à une poignée de traits de personnalité destructeurs, tels que la confiance excessive et le narcissisme. En d'autres termes, ces traits peuvent aider une personne à être sélectionnée pour un rôle de leadership, mais ils se retournent ensuite contre eux une fois que la personne a obtenu le poste. Lorsque des femmes compétentes - et des hommes qui ne correspondent pas au stéréotype - sont injustement négligées, nous en subissons tous les conséquences. Le résultat est un système profondément imparfait qui récompense l'arrogance plutôt que l'humilité et l’éclat plutôt que la sagesse.

L’auteur déconstruit notamment le mythe du charisme, trait que l’on a tendance à surestimer essentiellement sur base de l’attractivité ou la sympathie de la personne. « Comme Angela Merkel, les leaders les plus efficaces dans le monde des affaires ne sont pas précisément réputés pour leur charisme », illustre Tomas Chamorro-Premuzic. Un consultant en management réputé, Jim Collins, a ainsi examiné en détail les caractéristiques des CEO à la tête des entreprises ayant substantiellement surperformé leur secteur et leurs concurrents au cours des dernières années. Son analyse a confirmé que les plus efficaces n’étaient pas charismatiques, mais remarquablement persévérant et humble.

Dans cet ouvrage interpelant et parfois assez provocant, le professeur plaide en faveur de nouvelles approches pour évaluer et valoriser le potentiel de leadership, fondées sur des données scientifiquement validées. « Que notre ambition soit d’améliorer la représentation des femmes aux postes de leadership ou d’améliorer la qualité de nos leaders, nous devons appliquer les mêmes solutions : nous avons besoin de correctement comprendre le talent qu’est le leadership et apprendre à le mesurer, conclut-il. C’est plus facile à dire qu’à faire. Trop de décideurs surestiment leur intuition et les agendas politiques interfèrent dans la sélection des leaders, en particulier quand les décideurs sont plus intéressés par leurs propres agendas que par le bien-être de leur organisation. Savoir détecter le vrai potentiel de leadership n’est clairement pas suffisant. Nous devons aussi introduire des mesures qui placent de meilleurs leaders dans les rôles clés et qui promeuvent une culture qui les aide à réussir. Mais sans adapter les paramètres que nous utilisons pour déterminer si quelqu’un a les talents qu’il faut pour être un leader, nous ne pouvons pas nous attendre à progresser. »

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages