< Retour au sommaire

Réinventer le leadership

Auteur:Soufyane Frimousse et Yves Le Bihan
Editeur:Editions EMS, 603 pages.
ISBN:978-2-37687-022-7
Prix:€34
Différentes enquêtes révèlent que les collaborateurs jugent sévèrement le leadership de leurs managers et dirigeants. Un déficit de leadership qui dégrade à la fois la motivation et l’engagement au travail. 85 experts - enseignants-chercheurs, dirigeants, directeurs RH et consultants - proposent des réponses et de nouvelles postures managériales.

On peut parler de bible puisque Réinventer le leadership, livre coordonné par Soufyane Frimousse et Yves Le Bihan, compte plus de 600 pages ! Il offre un appréciable éventail de regards croisés, à la fois académiques et issus de la pratique de terrain, ouvrant des actions concrètes, innovantes et inspirantes. « Notre volonté est de faire un état des lieux non pas exhaustif, mais large des nouvelles approches et pratiques en matière de leadership », confient les coordinateurs de l’ouvrage, dotés tous deux d’impressionnants CV, tous comme les 83 autres experts rassemblés pour l’occasion. Pari tenu !

Une figure clé la réflexion est celle du « leader positif » qui s’insère dans un paradigme différent, celui de la transformation à partir de l’inversion pyramidale. Celui-ci se fonde sur les neurosciences cognitives, la psychologie positive et la pleine conscience. « En fait, expliquent Soufyane Frimousse et Yves Le Bihan, associés ici à Jean-Marie Peretti, le leader positif vise à se transformer pour mieux transformer son organisation et l’écosystème qui l’entoure, pour atteindre un modèle économique et social plus épanouissant et performant, solidaire et responsable. » Le leader positif se définit selon 6 dimensions : altruisme-générosité, compassion-empathie, conscience-attention, influence-inspiration, espoir-sens collectif et consonance-résonnance-autocompassion.

Nouveau sens au travail

Impossibles à résumer ici, les différentes contributions explorent une multitude de facettes : l’autorité, la collaboration, l’entrepreneuriat, le dépassement du « leader-héros », la mixité dans le leadership, l’agilité, l’exemplarité, la place des émotions, l’interculturalité, la bienveillance, et même la spiritualité. « S’il y a quelques années, la présence d’émotions équivalait à la faiblesse de la personne, aujourd’hui, elle est synonyme d’humanité, écrit Bruno Wierzbicki, directeur des relations humaines du pôle assurance du Crédit Mutuel Nord Europe, qui a effectué la première partie de sa carrière comme officier et pilote de chasse dans l’armée de l’air. Les suiveurs, qui existent parce que les leaders existent, préfèrent emboîter le pas d’une personne humaine, avec ses forces et faiblesses, plutôt que de courir derrière une machine sans cœur. »

Professeur de marketing, Sandrine Hollet-Haudebert explore quant à elle le « leadership attentif » qui introduit des valeurs comme l’altruisme et l’empathie. « Les leaders attentifs sont motivés pour servir humblement les autres sans rien attendre en retour, ce comportement pouvant être alors reproduit par les subordonnés, explique-t-elle. Cette réciprocité inspirerait un ‘cycle de service’ à l’image d’un cercle vertueux. » L’étude de terrain qu’elle a réalisé témoigne du fait que le leadership attentif promet « une relation où la performance n’est plus l’objectif, même si, et les premiers résultats quantitatifs nous le montrent, il encourage la performance et crée un nouveau sens au travail. »

Le manager de demain pour devenir capacitant sera « pédagogue, se connaissant soi-même, et ayant une estime de soi juste, une confiance en soi qui l’autorisent à s’émanciper, à s’affranchir des modèles imposés par une hiérarchie, qui ne correspondraient pas à la réalité de son terrain et du potentiel de ses équipes, relève pour sa part Bénédicte Gendron, professeur des universités et économiste des ressources humaines. Il doit pouvoir ‘économiser’ sa ressource humaine pour consacrer l’énergie de celle-ci à la créativité, la coopération, l’échange, et la réalisation de l’accomplissement personnel. Il devient dès lors responsable de la créativité de ses collaborateurs (et donc de leur création de valeur ajoutée), et au-delà d’accompagnateur au changement ou dynamiseur, il devient un manager capacitant, un développeur de la ressource humaine. » À la lecture de toutes ces contributions, plus passionnantes les unes que les autres, on réalise à quel point le sujet du leadership et des compétences managériales est… inépuisable !

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages