< Retour au sommaire

Pourquoi on travaille

Auteur:Barry Schwartz
Editeur:Marabout, 107 pages.
ISBN:978-2-501-11350-2
Prix:€9,90
Pourquoi nous extirpons-nous de notre lit tous les matins? Pourquoi travaille-t-on? En cette rentrée des classes, certains se poseront ces questions. Eclairage par Barry Schwartz.

Professeur de psychologie au Swarthmore College, c’est LE spécialiste qui fait aujourd’hui le plus autorité sur les questions de psychologie du travail. Et, ce qui nous fait lever le matin, pointe-t-il, ce n’est pas que la perspective de la fiche de paie. « Le monde du travail s’est construit sur une croyance: le salaire est notre seul moteur de motivation pour travailler, explique-t-il. Pourtant, certains gagnent beaucoup d’argent et ne sont pas heureux. D’autres le sont en tirant de profondes gratifications d’une profession sous-estimée et sous-payée. »

Barry Schwartz s’est demandé quelle en était la raison. Son enquête nous emmène des hôpitaux aux salons de coiffure, des chaînes de montage automobile aux conseils d’administration. En s’intéressant à tous les corps de métiers, il met en lumière au travers d’une enquête passionnante les grandes lignes qui font le bonheur au travail et lève un coin du voile sur ce qui le motive, loin des beaux discours des consultants qui se sont emparés du sujet pour en faire un business juteux.

« Si nous concevons des environnements permettant aux individus d’accomplir un travail qui a de la valeur pour eux, nous créerons une nature humaine qui estime le travail, souligne-t-il. Si nous concevons des lieux de travail permettant aux individus de trouver du sens à leur activité, nous créerons une nature humaine qui estime le travail. » Et nul besoin de se proclamer Chief Happiness Officer pour y travailler. « La première chose à faire pour assumer notre responsabilité quant à la structure de notre lieu de travail est de commencer à poser diverses questions: quel est l’objectif de ce travail? Cet objectif va-t-il inspirer les gens à accomplir leur travail? Le fruit de notre travail va-t-il produire un bienfait? Le résultat de nos transactions avec les clients est-il à somme positive, permettant aux deux parties d’en profiter? Inspirer la main d’œuvre sera bien plus facile si la réponse à ces questions est ‘oui’, même si nous ne sauvons pas des vies ou la planète. »

Mais le professeur souligne aussi l’importance de se poser la question du « comment »: « Accordons-nous aux travailleurs la liberté d’utiliser leur intelligence et leur initiative pour résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés chaque jour au travail? Les autorisons-nous ‘à vaquer à leurs occupations’ sans une surveillance étroite et en leur faisant confiance, en nous disant que puisqu’ils ont envie de bien faire leur travail, ils le feront? » En procédant de la sorte, et sans naïveté (l’idée n’est pas de laisser chacun agir à sa guise), Barry Schwartz en est convaincu: nous permettrions à ceux qui travaillent pour nous d’avoir des vies plus riches, ce qui profiterait à tout le monde.

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages