< Retour au sommaire

Petit traité d'impertinence constructive

Auteur:Agnès Muir-Poulle
Editeur:Presses Universitaires de Grenoble , 395 pages.
ISBN:978-2-7061-2139-5
Prix:€19
Dans le monde du travail, de nombreux collaborateurs n’osent pas donner leur avis ou partager leurs idées. Ce livre incite à l’impertinence constructive.

Pourquoi cette expression est-elle si difficile? Par peur de ne pas être entendus par leur hiérarchie. Les intéressés avouent aussi ne pas savoir comment exprimer une pensée différente. Les conséquences sont nombreuses: souffrance individuelle, détérioration des relations, déficit d’intelligence collective et d’innovations… Cela n’est pourtant pas une fatalité, affirme Agnès Muir-Poulle, professeur à l’école de management de Grenoble et formatrice/coach depuis 25 ans pour des grandes et moyennes entreprises.

Pour l’auteur, il y a urgence à apprendre à mener un débat constructif sur des sujets de controverse. La finalité est de trouver des solutions originales aux problématiques de l’entreprise et de tisser des relations de qualité. Cette compétence, elle l’appelle « l’impertinence constructive ». La formule vient de Louis Gallois. Alors PDG d’EADS, ce dernier invitait les jeunes ingénieurs et cadres de l’Aérospatiale-EADS à savoir être « impertinent constructif » devant un parterre étonné de cadres plus âgés. Managée par des élites très brillantes techniquement, l’entreprise avait notamment besoin de cette posture pour développer sa compétitivité et renforcer sa présence internationale.

Pour l’auteur, l’impertinence constructive est une compétence, « celle de savoir exprimer et nouer un dialogue constructif sur des sujets polémiques ou difficiles avec tout type d’interlocuteur dans l’environnement professionnel ». Son exercice devrait contribuer à la réalisation de soi et au développement d’une organisation humaine créatrice de valeur. À travers des exemples et des entraînements variés, ce livre pétillant fournit une aide concrète pour prendre du recul sur ses difficultés à être impertinent constructif, pour trouver des pistes pour cultiver un état d’esprit créatif et ouvert, pour apprendre à construire ce dialogue pacifié sur des sujets polémiques et pour développer les compétences des managers au service des autres.

Quelques exemples de sujets difficiles à partager? Proposer des idées alternatives sur la stratégie, évoquer la non-exemplarité de la posture managériale, remettre en question des façons de travailler, parler de ses difficultés ou de sujets tabous, évoquer le décalage entre les valeurs affichées et les comportements, négocier des délais plus réalistes,… Les espaces d’application de la méthode sont nombreux en entreprise. Outre des pistes pour mettre en pratique ce dialogue constructif, Agnès Muir-Poulle souligne l’importance de créer les conditions de l’impertinence constructive: « Celle-ci ne peut devenir fertile que dans des organisations adéquatement préparées et dirigées par des hommes soucieux de favoriser l’expression libre et la créativité de chacun. On appelle ‘organisation nutritive’, expression inspirée de la définition d’un environnement nutritif proposée par Deci et Ryan, spécialistes américains de la motivation, un environnement qui permet aux personnes de bien travailler et de se sentir détendu. »

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages