< Retour au sommaire

Ne vous tuez plus au travail!

Auteur:Jean-Denis Budin
Editeur:Éditions Alisio, 296 pages.
ISBN:979-1-09-292825-9
Prix:€20
À la manière de lanceurs d'alertes, Jean-Denis Budin et ses équipes proposent une approche originale des risques du surtravail sur la santé.

Oui, le surtravail tue et rend malade. Des professionnels sans vécus négatifs au travail peuvent également être concernés. Et non, l’optimisation de la qualité de vie au travail ne suffit pas. Il y a bien d’autres choses à faire pour atteindre une qualité de vie globale. Oui, nous dit encore Jean-Denis Budin, docteur en sciences de gestion, spécialiste des récits de vie et fondateur du CREDIR, startup associative, à but non lucratif, et dédiée à l’accompagnement des personnes en difficulté, dans leur travail mais aussi dans leur vie personnelle; oui, il faut mieux comprendre le fonctionnement de son cerveau pour mener des vies professionnelles et personnelles équilibrées. Et non, la souffrance au travail n’est pas une fatalité ou une cause perdue.

En s'appuyant sur des recherches scientifiques et des centaines de rencontres avec des professionnels en transition, Jean-Denis Budin et ses équipes du CREDIR montrent que le surtravail - quand il est lié à une suractivité, un stress prolongé, des addictions numériques, ou encore des maladies - a des conséquences graves sur le cerveau. L'altération des neurones, les déséquilibres hormonaux, la baisse des défenses immunitaires font partie (entre autres) de ces conséquences qui peuvent conduire à de graves problèmes de santé, dont l'origine est bien souvent méconnue.

Le cerveau fait rarement souffrir comme les autres organes quand nous les sollicitons trop: « Le cerveau ne bat pas. Le cerveau ne transpire pas. Le cerveau n’a pas de courbatures. Nous avons du mal à percevoir ses limites. » Les seules douleurs connues rentrent dans le fourre-tout des maux de tête, que l’on va souvent associer à d’autres pathologies ou problèmes, comme des excès alimentaires. Pas de diagnostic médical de maux de tête signes d’une surutilisation de cet organe, sauf peut-être sur des fonctions périphériques comme la vision ou l’ouïe. Quand le cerveau est fatigué, il ne fait pas souffrir, mais il fait des erreurs cognitives, tel un ordinateur dont un composant serait défectueux suite à une surchauffe. Il peut aussi générer des dysfonctionnements de facteurs de régulation de notre corps, comme la circulation sanguine, et arrivent alors les risques cardiovasculaires. Oui, la détresse du cerveau est souvent muette et mal connue.

AVC, troubles de la sexualité, burn-out, troubles du sommeil et de l'alimentation font partie des suites les mieux identifiées. Mais d'autres problèmes comme l'incapacité à prendre des décisions rationnelles, les erreurs de gestion, l'isolement, les ruptures, les troubles cognitifs, etc., en sont également les prolongements directs. En 2017, le travail tue encore. Il est temps de réagir. Ce livre est un signal d'alarme qui aidera à la prise de conscience générale.

Mais il va aussi plus loin en livrant des clés de prévention et de traitement. Des actions préventives à mener, ce livre en présente 50. Pour cela, il énonce et met en avant 3 composantes fondamentales à optimiser: la santé, la qualité de vie au travail, la qualité de vie hors du travail. Il faut donc arrêter de culpabiliser uniquement les employeurs, nous dit Jean-Denis Budin. Mais il lance aussi un appel aux employeurs à réagir face au nombre toujours croissant de ce type de cas.

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages