< Retour au sommaire

Les peurs au travail

Auteur:Alain Max Guénette et Sophie Le Garrec
Editeur:Editions Octares, 247 pages.
ISBN:978-2-36630-053-6
Prix:€23
Le monde du travail n’est pas exempt de peurs: peur de perdre son travail, peur de mal faire, peur d’être jugé, peur de son supérieur ou de ses collègues… Comment les comprendre?

La thématique des peurs n’est pas nouvelle. Selon les époques et les contextes socio-culturels, elles évoluent, se modifient, changent. Mais, qu’en est-il aujourd’hui dans notre hypermodernité « hypersécularisée »? C’est ce qu’explore ce livre collectif dirigé par Alain Max Guénette, professeur à la Haute école de gestion Arc (HES-SO) et chercheur-associé au Centre de gestion scientifique de l’École des Mines ParisTech, et Sophie Le Garrec, maître d’enseignement et de recherche à l’Université de Fribourg (domaine sociologie, politiques sociales et travail social).

Un changement d’échelle d’analyse majeur s’est opéré à la fin des années 70 avec les processus de mondialisation et d’individualisation de nos sociétés, estiment les auteurs. Les peurs eschatologiques présentes jusqu’alors ont été supplantées par des peurs centrées sur de nouvelles valeurs engendrées par cette transformation et métamorphose sociétale: l’économie, le travail, les technologies et les intérêts individuels immédiats. Ces référentiels « dogmatiques », culturels et identitaires ont tracé les nouveaux sillons de nos peurs contemporaines: peur de perdre son emploi, peur du chômage, peur de la précarité, peur de l’incertitude, peur de l’avenir, peur de l’Autre, peur de ne pas être performant, etc.

Simultanément à ces peurs, le plus souvent combinées entre elles et faisant système, des maux comme la fatigue, l’usure, le burn out, le stress, le mobbing, etc., sont exprimés par nombre de salariés et sont de plus en plus associés à certains modèles de gestion du travail récemment implantés au sein des organisations, tant privées que publiques. Un lien de cause à effet entre ce nouveau management, ces maux et ces peurs au travail, peut-il être établi?

« Comprendre les peurs au cœur des sphères professionnelles nous a semblé pertinent pour sérier et analyser plus précisément les processus qui les activent, tant sur le plan structurel qu’individuel, expliquent-ils. La spécificité de ce microcosme peut être un révélateur du fonctionnement plus général de nos sociétés paradoxales de plus en plus sécurisées et en santé, mais qui ne cessent d’exprimer et d’activer peurs et mal-être généralisés. »

Psychologues, philosophes, historiens, anthropologues ou sociologues autant de regards disciplinaires se sont joints à cet ouvrage pour réfléchir sur cette thématique et apporter des éléments d’éclairage. Tout d’abord sur ce que recouvrent aujourd’hui les peurs contemporaines. Comment les définir? Quelles sont-elles? L’analyse des peurs activées dans les fondements mêmes de nos sociétés constitue également un des axes de cet ouvrage. Comment appréhender ces peurs systémiques? Que révèlent-elles de nos fonctionnements collectifs? Enfin, les réalités, les pluralités et les variabilités effectives des peurs perçues et vécues par les individus amènent les auteurs à interroger de multiples configurations et contextes de travail.

 

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages