< Retour au sommaire

L'empowerment

Auteur:Philippe Liger et Gaëlle Rouhou
Editeur:Dunod , 192 pages.
ISBN:978-2-10-074168-7
Prix:€22
A l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise, il faut désormais mettre l’initiative au pouvoir et donner le pouvoir à l’initiative, plaident Philippe Liger et Gaëlle Rouhou

L'empowerment, qui pourrait se traduire par le pouvoir d'agir, est un concept né au début du XXe siècle aux Etats-Unis dans un contexte de lutte sociale. On l'utilise aujourd'hui principalement dans les politiques de développement ou, en France, dans les politiques sociales et de la ville, l'idée étant de favoriser les initiatives locales pour que les gens se prennent plus en charge. Dans le cadre de l'entreprise, et du management en particulier, l'empowerment repose sur trois piliers: vision, autonomie et appropriation. L'équipe concernée sait où elle va (vision), a une marge de manoeuvre suffisante pour y aller (autonomie) et se sent légitime pour mener cette action (appropriation).

Dans leur livre, Philippe Liger, ancien cadre dirigeant RH du groupe Accor, et Gaëlle Rohou, qui après une carrière en RH s’est reconvertie dans la consultance, expliquent en quoi les salariés sont porteurs d'initiative et donnent les clés managériales pour mettre en pratique l'empowerment dans l'entreprise. « L’empowerment, c’est un peu plus que le management participatif, et un peu moins qu’une autonomie complète des collaborateurs, expliquent-ils. Nous dirons plutôt qu’il s’agit d’une habilitation, quelquefois prédéfinie ou délimitée, permettant à un collaborateur ou à une équipe auxquels on en donne les moyens, de prendre des initiatives et des décisions dans leur périmètre d’actions et possiblement en-dehors de leurs descriptions de postes. »

Se place immanquablement en face l’idée d’accountability, la responsabilité. « On ne peut mettre en oeuvre cette nouvelle forme de pouvoir donnée aux salariés sans que ces derniers se sentent responsables, engagés et partants. » Philippe Liger et Gaëlle Rohou montrent notamment que la confiance et le droit à l’erreur sont indispensables à la mise en oeuvre de l’empowerment. Et en quoi celui-ci est un levier d’intelligence collective.

Pour eux, la notion est porteuse d’un certain nombre d’enjeux dans l’entreprise: un enjeu de qualité de service, un enjeu d’attractivité et de fidélisation, un enjeu de motivation, d’engagement et de sens du travail, un enjeu de qualité de vie au travail et d’épanouissement professionnel, et un enjeu de performance globale de l’organisation.

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages