< Retour au sommaire

La théorie du grain de sable

Auteur:Laurence Bourgeois
Editeur:Éditions Diateino, 153 pages.
ISBN:978-2-35456-301-1
Prix:€17
Et si on pouvait tirer parti des personnalités dites « toxiques » au sein des organisations? La proposition nous vient de Laurence Bourgeois, HR et Training & Development Manager chez Novo Nordisk, à Paris. Elle nous propose une théorie du grain de sable, ou l’art de neutraliser les casse-pieds en entreprise.

Dans l’entreprise, des « toxiques », et plus largement des casses-pieds, nous en connaissons tous. À eux seuls, ils sont capables de venir bloquer tout un système, comme un grain de sable vient gripper une machine. Car sous une apparence malléable et coulante, les grains de sable ont la tête dure! Ils sont particulièrement résistants, et pas toujours maîtrisables… Et s’il suffisait de mettre la science au service de la détection et du management de ces casse-pieds? À partir des propriétés physiques de chaque type de grain de sable, Laurence Bourgeois nous invite à débusquer les nuisibles qui sévissent dans les organisations, à les comprendre et à les neutraliser.

Comparer les salariés à des grains de sable vous paraît farfelu? L’auteur en est pourtant convaincue: tout comme la compréhension des mécanismes du sable permet notamment de prévoir les avalanches, l’état des sols ou celui des céréales dans un silo à grains, la connaissance des matériaux granulaires peut également nous livrer des clés pour gérer au mieux les collaborateurs d’une entreprise. Et plus particulièrement les personnalités les plus toxiques.

L’allusion au « grain de sable qui grippe la machine » illustre parfaitement le rôle de poil à gratter joué par l’individu dans l’entreprise où il est tantôt perçu comme sa principale ressource, et tantôt comme sa pire difficulté, son jeteur de troubles, celui qui ose discuter, critiquer, remettre en question le système ou négocier.

Selon elle, on trouve sept familles de grains de sable en entreprise: Geignard, Gétouvu, Girouette, Glandu, Grand Chef, Grobêta, Grognon, pour catégoriser ces collègues, poliment dénommés par les psychiatres « personnalités difficiles » dont la prévalence est estimée à 10% de l’effectif d’une organisation. Laurence Bourgeois nous propose une étude « à la loupe » de ces derniers. La compréhension de qui ils sont et comment ils fonctionnent doit vous permettre de déployer des actions « rentables » de nature à les neutraliser.

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages