< Retour au sommaire

5 propositions pour réformer l'entreprise

Auteur:Jacques BENOIT
Editeur:Editions EMS , 107 pages.
ISBN:978-2-84769-696-7
Prix:€9,50
Ancien patron, Jacques Benoît propose de réformer l’entreprise, en plaidant en faveur d’une « démocratie dans l’entreprise ». Il formule 5 propositions en ce sens.

L’enjeu est de passer d’une société où l’homme est au service de la compétition et de la performance à une société où la compétition et la performance sont au service de l’homme, exhorte Jacques Benoît, en introduction de son livre qui invite à refondre le capitalisme par une réforme de l’entreprise. L’homme est un entrepreneur. Il a créé son entreprise en 1970, spécialisée dans l’importation, le traitement, le conditionnement et la commercialisation de graines salées, fruits secs et pop corn. L’entreprise est désormais basée à Lyon et a été rachetée par une marque hollandais. Pour beaucoup, Jacques Benoît reste le patron noté et élu par ses salariés en regard du système démocratique qu’il avait mis en place dans son entreprise faisant de chaque salarié un citoyen économique.

Les 5 grandes propositions qu’il formule dans cet essai rondement ficelé peuvent surprendre, bousculer, voire choquer. Elles ne peuvent en tout cas pas laisser indifférent. La première? L’élection du PDG par les actionnaires et les salariés. La deuxième bousculera plus encore les DRH: l’adhésion obligatoire pour les salariés à un syndicat. L’idée est notamment de faire du syndicat « non une partie prenante ponctuelle et souvent turbulente, mais un partenaire à part entière et responsable avec lequel il faudra compter. »

Autre proposition originale: la consultation des salariés sur les décisions stratégiques de l’entreprise, assortie d’un droit de véto pour eux. Parmi les sujets rentrant dans ce cadre, il évoque les délocalisations, la composition du capital, le changement d’activité ou l’adjonction d’une nouvelle activité, ou encore la rémunération des dirigeants. D’autres sujets ne requièrent, selon lui, qu’un vote consultatif: les salaires (sauf ceux des dirigeants), les licenciements économiques, les investissements ou encore le bilan.

Enfin, Jacques Benoît plaide en faveur de la mise en place de la notation des cadres par leurs collaborateurs. « Cette évaluation serait une photo qui permettrait au manager d’identifier ses points forts et ses points faibles. Après cette ‘photo’, le manager se doit de discuter avec son équipe pour comprendre les réponses données. Cela le conduira certainement à corriger son comportement, voire à faire des formations pour être meilleur dans les secteurs où il est le plus faible. »

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages